PatentDe  


Dokumentenidentifikation EP0271388 21.07.1988
EP-Veröffentlichungsnummer 0271388
Titel Dichte Montage von Kochgerätemodulen.
Anmelder Societé Anonyme des Usines de Rosieres, Bourges, FR
Erfinder Gamard, Bernard, F-18340 Levet, FR
Vertreter derzeit kein Vertreter bestellt
Vertragsstaaten DE, ES, GB, IT
Sprache des Dokument FR
EP-Anmeldetag 17.11.1987
EP-Aktenzeichen 874025828
EP-Offenlegungsdatum 15.06.1988
Veröffentlichungstag im Patentblatt 21.07.1988
IPC-Hauptklasse F24C 15/30
IPC-Nebenklasse A47B 77/08   

Beschreibung[fr]

La présente invention se rapporte à un appareil de cuisson composé de plusieurs modules juxtaposés, ces différents modules étant équipés de plaques de cuisson électriques ou à gaz, de marmites, sauteuses, friteuses, bains-marie, grils, fours, feux nus etc.

Un tel appareil est utilisé dans les collectivités et les normes actuelles d'hygiène applicables aux matériels employés dans l'alimentation collective exigent l'étanchéité des zones alimentaires et d'éclaboussures.

Jusqu'alors, cette échanchéité n'a pas été réalisée efficacement ou de façon pratique à la jonction des modules; de même les habillages ne sont pas conçus pour faire écran aux projections. Au cours des cuissons, ou lors du nettoyage de l'appareil, les déchets s'infiltrent dans les interstices, où ils demeurent en constituant des nids à microbes.

Les moyens d'étanchéité auxquels on a eu recours ultérieurement ou bien ne donnent pas entièrement satisfaction ou bien ne permettent pas un démontage aisé de l'appareil. On peut mentionner les bandes de jonction recouvrant les bords de deux modules adjacents et fixés sur ces bords (le démontage n'est pas facile), ou un retour d'équerre vers le haut du bord transversal de deux modules voisins, les deux bords étant recouverts au moyen d'une pièce en forme de tunnel (l'étanchéité n'est pas parfaite et il n'y a plus de plan de travail continu d'un module à l'autre), ou une gouttière à section en U placée entre deux modules qui ne sont plus jointifs mais sont alors distants de quelques centimètres, la gouttière étant pourvue d'ailes de fixation sur les deux modules (le démontage n'est pas rapide et il n'y a plus de plan de travail continu d'un module à l'autre).

La présente invention a pour but de pallier ces inconvénients, c'est-à-dire de fournir un appareil de cuisson modulaire étanche, conforme aux normes d'hygiène, présentant un plan de travail continu à la jonction des modules, qui peuvent être assemblés initialement dans un ordre choisi par l'utilisateur, ce qui personnalise son fourneau, et permettant le démontage ultérieur facile d'un module nécessitant une réparation. De plus les infiltrations sont efficacement évitées lors des cuissons et nettoyages, et ces derniers ne nécessitent pas, pour être convenables, un démontage de l'appareil.

Le but recherché est atteint suivant l'invention avec un appareil de cuisson modulaire, dont chaque module comprend un châssis supportant un plan de travail, qui déborde le châssis sur son pourtour et dont les bords transversaux sont francs, cet appareil de cuisson étant caractérisé en ce que des bandes d'un joint souple, élastique et étanche, en élastomère de qualité alimentaire et résistant à la chaleur, sont placées entre deux modules adjacents, qui sont appliqués l'un contre l'autre par les bords transversaux francs débordants de leurs plans de travail, lesdites bandes étant appliquées entre et contre les éléments transversaux en regard des châssis des deux modules et sous lesdits bords transversaux débordants du plan de travail, l'épaisseur des bandes étant supérieure à la distance entre lesdits éléments transversaux en regard des châssis, en ce que des moyens de liaison sont prévus pour relier de façon démontable les éléments en regard des châssis des deux modules, en comprimant entre ces éléments les bandes de joint pour assurer l'étanchéité, en ce que des bandes dudit joint sont appliquées de façon identique sur les éléments de châssis transversaux extrêmes de l'appareil de cuisson et sont doublées par des flasques, des moyens de liaison étant prévus pour relier de façon démontable les flasques et lesdits éléments de châssis transversaux extrêmes en comprimant entre eux les bandes de joint, et en ce que les axes des accessoires de commande, robinets de gaz, commutateurs, thermostats électriques et similaires, sont équipés de joints en élastomère de qualité alimentaire et résistant à la chaleur assurant l'étanchéité aux endroits où lesdits axes traversent les bandeaux et panneaux de façade de l'appareil.

En outre et de préférence, et toujours en vue de parfaire l'étanchéité, des couvre-joints à bavette dirigent les débordements dans des tiroirs de propreté, des pièces de jonction profilées formant des chicanes relient les extrémités des bandeaux et panneaux d'habillage de l'appareil entre elles et au châssis de l'appareil, en doublant ces extrémités qui sont pliées à angle droit et auxquelles elles sont fixées, les bords supérieurs des récipients culinaires, marmites, sauteuses, friteuses, bains-marie et similaires, et les ouvertures de cheminée dans les dessus d'appareils à gaz présentent un retour d'équerre horizontal auquel fait suite un retour d'équerre vers le bas et le plan de travail présente, sur le pourtour des orifices d'encastrement correspondants, un retour d'équerre vers le haut qui s'applique étroitement derrière ledit retour d'équerre vers le bas, une gouttière est formée sous les plaques de cuisson à gaz pour la récupération des éventuels liquides de débordement, et des clapets coulissants obturent les ouvertures prévues dans les panneaux de façade pour l'allumage ou la visibilité de la flamme.

Les bandes de joint sont avantageusement en caoutchouc de silicone cellulaire de qualité alimentaire et résistant à 300°C environ. Ce caoutchouc cellulaire a une grande élasticité. Sa densité est, par exemple, de 0,7. Les bandes, découpées dans des plaques, peuvent avoir une épaisseur de 8mm pour être comprimées entre deux modules juxtaposés, sous les bords transversaux en saillie de ceux-ci, dans un intervalle de 4mm par exemple, déterminé par lesdits bords transversaux en saillie des modules juxtaposés et délimité par les éléments transversaux en regard des châssis des deux modules. Une face des bandes est enduite d'un adhésif non toxique, uniquement pour faciliter la pose, la colle étant recouverte d'un film de protection avant usage. Lorsque l'appareil de cuisson atteindra 300°C, la colle tombera en poussière. si l'on désolidarise les modules, il faut changer le joint au remontage. Pour faciliter ce dernier, on peut utiliser un joint de 4mm d'épaisseur pour chacun des deux modules voisins, plutôt qu'un joint unique de 8mm d'épaisseur (fig.2 ci-aprés).

Les joints des axes des accessoires de commande peuvent être en caoutchouc de silicone, cellulaire ou non, présentant par ailleurs les caractéristiques susindiquées.

Le présent appareil de cuisson est conçu de telle sorte qu'il est possible d'en désolidariser un module en vue d'une réparation, sans démonter l'ensemble du fourneau.

De plus, cet appareil peut être constitué de modules juxtaposés d'énergies différentes et être équipé de grilles e cuisson sur feux nus, qui sont réversibles pour fournir un plan de travail uniforme avec les plaques de cuisson.

Une forme particulière d'exécution de l'appareil de cuisson modulaire suivant l'invention est décrite ci-après, à titre d'exemple purement indicatif et nullement limitatif, en référence au dessin annexé sur lequel :

  • La figure 1 est une vue schématique, partielle, éclatée et en perspective de l'appareil, montrant l'assemblage de deux modules.
  • La figure 2 est une vue schématique, partielle, à plus grande échelle et en coupe longitudinale, montrant les deux modules assemblés.
  • La figure 3 est une vue schématique, partielle et en perspective d'une extrémité de l'appareil.
  • La figure 4 est une vue partielle et en perspective de la façade de l'appareil, montrant un accessoire de commande.
  • La figure 5 est une vue schématique, partielle et en coupe longitudinale d'une extrémité de l'appareil.
  • La figure 6 est une vue partielle et en perspective de la façade de l'appareil, montrant le montage des bandeaux et panneaux d'habillage.
  • La figure 7 est une vue partielle correspondante, en coupe transversale, montrant l'habillage de la face avant de l'appareil.
  • La figure 8 est une vue partielle et en perspective, montrant le mode de raccordement entre les cuves, dont l'appareil est équipé, et le plan de travail.
  • La figure 9 est une vue partielle et en perspective, montrant le montage d'une plaque de cuisson à gaz.
  • La figure 10 est une vue partielle et en perspective d'un bandeau d'habillage de la face avant, muni d'un clapet coulissant.

On voit aux figures 1 et 2 deux modules 1a, 1b. Chacun comprend un châssis constitué de quatre montants, dont un seul 2a, 2b est représenté, ainsi que de traverses hautes 32a, 32b et basses et de longerons hauts et bas reliant les montants, les traverses basses et les longerons n'étant pas représentés. Les montants sont pourvus de pieds ou sont liés à un socle. Une table de travail, 3a, 3b a des bords transversaux francs et, suivant les figures, elle présente un avant arrondi avec retour inférieur 35 de 20mm par exemple, parallèle au plan de travail supérieur. Tout le long de ses bords transversaux sont fixés, avec un retrait de 2mm par exemple, des profilés 4a, 4b (figure 2) à section en U ou en L par exemple. Ces profilés sont fixés sur les traverses sous-jacentes 32a, 32b, qui sont elles-mêmes liées aux montants 2a, 2b et aux montants arrière en vis-à-vis non représentés. La table de travail 3a, 3b est ainsi reliée au châssis qui la supporte. Les fixations et liaisons sont obtenues par tous moyens appropriés tels que boulons, vis, soudage.

Le châssis doit être robuste pour permettre une assise parfaite des joints, qui seront placés entre les modules. Les montants sont avantageusement des tubes de section carrée situés, à l'avant du module, en arrière du retour inférieur du plan de travail et en retrait par rapport aux bords transversaux des modules tout comme les profilés 4a, 4b, et les longerons et traverses peuvent être également des tubes de section carrée ou des profilés à section en U ou en L.

Le châssis et les profilés 4a, 4b sont de préférence en acier inoxydable, amagnétique et de qualité alimentaire, de même que les bords de la table de travail. Les éléments de cuisson encastrés dans celle-ci sont en acier inoxydable ou en fonte.

L'étanchéité entre les modules 1a et 1b est obtenue au moyen de bandes de joint 5, 6, notamment en caoutchouc de silicone cellulaire comme susindiqué, d'une épaisseur d'environ 8mm, ces bandes ayant une face enduite d'une colle alimentaire et étant appliquées et collées respectivement contre un profilé 4a (non représenté à la figure 1, mais montré à la figure 2) et contre la face transversale externe des montants 2a. Les modules 1a et 1b sont ensuite fermement assemblés de façon classique au moyen de boulons non représentés engagés dans des orifices en regard, pratiqués dans les traverses hautes 32a, 32b et basses en regard non représentées des deux modules. Le serrage des boulons applique les bandes de joint contre le profile 4b et les montants 2b et rapproche les bords francs transversaux des tables de travail 3a et 3b, jusqu'à ce qu'ils soient en contact (figure 2). La grande élasticité du caoutchouc de silicone cellulaire permet l'écrasement des bandes de joint jusqu'à une épaisseur environ moitié de l'épaisseur initiale, ce qui assure une trés bonne étanchéité.

La figure 3 montre un module d'extrémité 1c comprenant une table de travail 3c, fixée sur un châssis semblable à celui des modules 1a et 1b incluant des montants 2c, et également pourvue d'un profilé transversal 4c et d'une bande de joint telle que 5. Celle-ci est comprimée contre le profilé 4c représenté à la figure 5 au moyen d'un flasque métallique 7 (par exemple en acier inoxydable), lui-même appliqué à l'aide de vis telles que 8, qui traversent des orifices en regard percés dans le flasque 7, la bande de joint 5 et le profilé 4c qui sont vissées dans des écrous fixés sur le profilé 4c derrière les orifices de passage des vis qu'il présente.

On voit à la figure 4 l'axe de commande 9 d'un robinet de gaz traversant un bandeau d'habillage 10 sur la façade de l'appareil. Un joint 11 en élastomère (de préférence en caoutchouc de silicone cellulaire ou non tel que décrit ci-dessus) est monté de façon étanche sur l'axe en étant enfilé à force sur celui-ci et il est maintenu appliqué contre le bandeau 10 par une contreplaque non représentée, placée derrière le joint, liée à l'axe ou au bandeau, et formant butée. Le joint 11 rend étanche l'orifice 12 du bandeau 10, traversé par l'axe 9.

La figure 5 illustre un couvre-joint à bavette 13 qui dirige les débordements dans un tiroir de propreté 34. Il s'agit d'un profilé en tôle inoxydable fixé, par exemple au moyen de vis, sur le profilé transversal 4c surmontant et lié à la traverse 32c. La bavette oblique du couvre-joint 13 a son bord supérieur situé au niveau du retour inférieur 35 de la table de travail 1c (voir figure 3).

Les figures 6 et 7 montrent le montage, par exemple sur la face avant d'un module tel que 1a de l'appareil, d'un bandeau d'habillage 14 et d'un panneau d'habillage 15 en acier inoxydable ou en tôle émaillée, dont tous les bords sont repliés en équerre, qui sont fixés de la façon habituelle par des vis telles que 16 sur le châssis du module, et qui sont reliés de façon, étanche entre eux et aux longerons 17 du châssis, au moyen de pièces de jonction 18; celles-ci sont des profilés métalliques, par exemple en acier inoxydable, dont les replis sont appliqués contre la face interne des extrémités des bandeaux ou des panneaux et contre la face postérieure des longerons, en formant ainsi des chicanes (comme on le voit à la figure 7), qui limitent les possibilités d'infiltration. Les pièces de jonction 18 sont, en outre, de préférence fixées sur les extrémités des bandeaux ou panneaux, par exemple au moyen de vis ou de boulons 19, et son avantageusement fixées aussi aux longerons 17 au moyen de vis.

Une cuve 20 équipant l'appareil (figure 8) est raccordée à une table de travail telle que 3a d'un module, par un double retour d'équerre (21 horizontal et 22 vertical vers le bas) de son bord supérieur, et par un retour d'équerre vers le haut 23 du bord de l'orifice prévu dans la table de travail pour le logement de la cuve, le retour d'équerre 23 prenant place derrière le retour d'équerre 22.

Une plaque de cuisson à gaz 24 (brûleur non représenté) est placée dans un logement 25 formé dans une table de travail telle que 3a d'un module (figure 9) et elle est munie d'une nervure inférieure 26 engagée dans une gouttière 27 et maintenue encastrée dans celle-ci entre deux cordons 28 (par exemple des tresses de fibres de verre). Ces cordons retiennent les gaz brûlés sous la plaque de cuisson et évitent les pertes de calories, assurant ainsi l'étanchéité calorifique, tandis que la gouttière 27 assure l'étanchéité aux liquides qui débordent, en récupérant ces derniers, que l'on élimine par un nettoyage, après avoir soulevé la plaque de cuisson, ou qui sont canalisés vers un tiroir de propreté. Le logement 25 et la gouttière 27 peuvent être formés d'un bloc avec la table de travail 3a, ou ils peuvent être indépendants et prendre appui par leur pourtout sur un retour d'équerre de cette table, autour de l'orifice ménagé dans celle-ci pour le logement de la plaque de cuisson.

La figure 10 représente un bandeau d'habillage 29 de la face avant de l'appareil, qui est muni d'un clapet coulissant 30 montré à demi-ouvert et susceptible d'obturer une ouverture 31, prévue pour l'allumage d'une veilleuse ou d'un brûleur à gaz et pour la visibilité de la flamme. Le clapet est muni d'une languette de manoeuvre 33 en saillie. Il peut être de forme rectangulaire. Il coulisse derrière le bandeau, dans des glissières classiques et non représentées, solidaires de la face interne du bandeau. L'ouverture 31 a une forme esthétique oblongue, avec un prolongement rectangulaire, contre le bord vertical extrême duquel vient buter la languette de manoeuvre 33 en position de fermeture du clapet.

Ainsi, tous les moyens décrits ci-dessus concourent à l'étanchéité du présent appareil de cuisson modulaire. Des modifications de détail du domaine des équivalents techniques peuvent être imaginées, sans que l'on sorte pour autant du cadre de l'invention. C'est ainsi que le dessus des modules de grande longueur (1200mm par exemple) peut être constitué de différents éléments de cuisson, entre lesquels l'étanchéité est assurée par des moyens équivalents à ceux utilisés entre les modules et décrits ci-dessus.


Anspruch[fr]
  • 1. Appareil de cuisson modulaire, dont chaque module (1a) comprend un châssis (2a,32a, 4a) supportant un plan de travail (3a), qui déborde le châssis sur son pourtour et dont les bords transversaux sont francs, les axes (9) des accessoires de commande, robinets de gaz, commutateurs, thermostats électriques et similaires, étant équipés de joints (11) en élastomère de qualité alimentaire et résistant à la chaleur assurant l'étanchéité aux endroits où lesdits axes traversent les bandeaux et panneaux de façade de l'appareil, caractérisé en ce que des bandes (5,6) d'un joint souple, élastique et étanche, en élastomère de qualité alimentaire et résistant à la chaleur, sont placées entre deux modules adjacents (1a, 1b), qui sont appliqués l'un contre l'autre par les bords transversaux francs débordants de leurs plans de travail (3a,3b), lesdites bandes étant appliquées entre et contre les éléments transversaux en regard des châssis des deux modules et sous lesdits bords transversaux débordants du plan de travail, l'épaisseur des bandes étant supérieure à la distance entre lesdits éléments transversaux en regard des châssis, en ce que des moyens de liaison sont prévus pour relier de façon démontable les éléments en regard des châssis des deux modules, en comprimant, entre ces éléments, les bandes de joint pour assurer l'étanchéité, en ce que des bandes dudit joint sont appliquées de façon identique sur les éléments de châssis transversaux extrêmes de l'appareil de cuisson et sont doublées par des flasques (7), des moyens de liaison (8) étant prévus pour relier de façon démontable les flasques (7) et lesdits éléments de châssis transversaux extrêmes en comprimant entre eux les bandes de joint.
  • 2. Appareil de cuisson modulaire suivant la revendication 1, caractérisé en ce qu'il comprend des couvre-joints à bavette (13) sous forme de profilés placés à l'emplacement des joints pour diriger les débordements dans des tiroirs de propreté (34).
  • 3. Appareil de cuisson modulaire suivantla revendication 1 ou 2, caractérisé en ce que des pièces de jonction profilées (18) formant des chicanes relient les extrémités des bandeaux (14) et panneaux (15) d'habillage de l'appareil entre elles et au châssis (longerons 17 entre autres) de l'appareil, en doublant ces extrémités qui sont pliées à angle droit et auxquelles elles sont fixées (en 19).
  • 4. Appareil de cuisson modulaire suivant l'une quelconque des revendications 1 à 3, caractérisé en ce que les bords supérieurs des récipients culinaires (20) s'encastrant dans le plan de travail (3a) et les ouvertures de cheminée dans le dessus des modules fonctionnant au gaz présentent un retour d'équerre horizontal (21), auquel fait suite un retour d'équerre vers le bas (22), et le plan de travail (3a) présente, sur le pourtour des orifices d'encastrement correspondants, un retour d'équerre (23) vers le haut, qui prend place derrière ledit retour d'équerre vers le bas (22).
  • 5. Appareil de cuisson modulaire suivant l'une quelconque des revendications 1 à 4, caractérisé en ce qu'une gouttière (27) formée sous les plaques de cuisson à gaz (24) pour la récupération des liquides de débordement.
  • 6. Appareil de cuisson modulaire suivant la revendication 5, caractérisé en ce que la gouttière (27) est mise en communication avec un tiroir de propreté (tel que 34), dans lequel les liquides de débordement s'écoulent.
  • 7. Appareil de cuisson modulaire suivant la revendication 5 ou 6, caractérisé en ce que des tresses de fibres de verre (28) sont placées dans la gouttière (27) pour retenir les gaz brûlés sous la plaque de cuisson et réduire les fuites calorifiques.
  • 8. Appareil de cuisson modulaire suivant l'une quelconque des revendications 1 à 7, caractérisé en ce que des clapets coulissants (30) obturent les ouvertures (31) prévues dans les bandeaux (29) et panneaux de façade pour l'allumage ou la visibilité de la flamme.
  • 9. Appareil de cuisson modulaire suivant l'une quelconque des revendications 1 à 8, caractérisé en ce que les bandes de joint (5,6) sont en caoutchouc de silicone cellulaire de qualité alimentaire et résistant à 300°C environ.
  • 10. Appareil de cuisson modulaire suivant l'une quelconque des revendications 1 à 9, caractérisé en ce que les joints (11) des axes (9) des accessoires de commande sont en caoutchouc de silicone, cellulaire ou non, de qualité alimentaire et résistant à 300°C environ.






IPC
A Täglicher Lebensbedarf
B Arbeitsverfahren; Transportieren
C Chemie; Hüttenwesen
D Textilien; Papier
E Bauwesen; Erdbohren; Bergbau
F Maschinenbau; Beleuchtung; Heizung; Waffen; Sprengen
G Physik
H Elektrotechnik

Anmelder
Datum

Patentrecherche

Patent Zeichnungen (PDF)

Copyright © 2008 Patent-De Alle Rechte vorbehalten. eMail: info@patent-de.com