PatentDe  


Dokumentenidentifikation EP0563215 27.04.1995
EP-Veröffentlichungsnummer 0563215
Titel TRAGBARE ELEKTRISCHE SCHLEIFMASCHINE.
Anmelder Meffre, Olivier, Paris, FR
Erfinder Meffre, Olivier, Paris, FR
Vertreter derzeit kein Vertreter bestellt
DE-Aktenzeichen 69108412
Vertragsstaaten DE, GB
Sprache des Dokument Fr
EP-Anmeldetag 17.12.1991
EP-Aktenzeichen 929021418
WO-Anmeldetag 17.12.1991
PCT-Aktenzeichen FR9101021
WO-Veröffentlichungsnummer 9211115
WO-Veröffentlichungsdatum 09.07.1992
EP-Offenlegungsdatum 06.10.1993
EP date of grant 22.03.1995
Veröffentlichungstag im Patentblatt 27.04.1995
IPC-Hauptklasse B24B 23/06
IPC-Nebenklasse B24D 9/04   

Beschreibung[fr]

La présente invention concerne les ponceuses électriques portatives, c'est-à-dire des dispositifs pourvus d'un moteur électrique et permettant de poncer et râper ou aussi de polir et lustrer des matériaux.

Les ponceuses électriques portatives connues les plus courantes font tourner un disque abrasif autour d'un axe qui peut être perpendiculaire à celui du moteur ou dans son prolongement. Ces appareils sont relativement encombrants, et surtout, produisent une usure circulaire du matériau travaillé, ce qui le raye et l'abîme.

Ce dernier inconvénient est corrigé sur des ponceuses comportant une bande formée de matériau abrasif, tendue par un jeu de cylindres et tournant sur ceux-ci. De tels appareils sont cependant lourds et compliqués.

On peut citer, par exemple, la ponceuse décrite dans FR-A-1.055.527. Cette ponceuse comprend un moteur électrique dont l'équipage central est fixé rigidement à un boîtier, et constitue un stator, alors que l'équipage périphérique, monté sur le boîtier par l'intermédiaire de roulements, constitue un rotor et entraîne en rotation, par sa surface externe, une bande abrasive en boucle fermée, qui l'entoure et est tendue par un rouleau fou monté à une extrémité du boîtier. Des poignées, portées également par le boîtier, permettent de tenir celui-ci pour le travail. Un câble d'alimentation électrique est fixé au boîtier, qui porte un interrupteur.

Dans ce dispositif, l'adoption d'un stator central a permis un allégement de l'ensemble, par suppression d'un arbre d'entraînement sortant du moteur. L'emploi d'un rouleau tendeur permet de traiter même des surfaces concaves, si leur rayon est supérieur à celui du rouleau. Cependant, l'appareil est compliqué et lourd, donc peu maniable. En outre, la disposition du câble d'alimentation crée un risque de le voir venir en contact avec la bande abrasive.

Le document US-A-1.980.056 propose, lui aussi, un appareil à stator central, c'est-à-dire avec l'équipage central du moteur fixe par rapport au boîtier, et l'équipage périphérique monté rotatif sur le même boîtier, grâce à des roulements. Il est prévu que, pour le ponçage, le rotor peut présenter une surface abrasive, de façon non précisée, cette surface abrasive venant attaquer la pièce à traiter à travers une ouverture d'une semelle plane qui fait partie du boîtier, et qui repose sur la surface à traiter pendant le travail. Une poignée et un bouton de maintien sont portés par le boîtier, et le câble d'alimentation électrique aboutit également au boîtier, qui porte aussi un interrupteur.

Ce dispositif est un peu plus simple que le précédent, car il ne comporte pas de rouleau tenseur, mais son boîtier est lourd et encombrant et peu maniable, en outre sa semelle empêche l'utilisation pour traiter des surfaces non planes. Il présente le même défaut que le précédent en ce qui concerne la sécurité.

L'invention a pour but de fournir un appareil qui soit à la fois plus léger, plus maniable et plus simple que les appareils connus, tout en permettant le traitement de surfaces de formes variées, y compris concaves, et aptes à procurer une sécurité améliorée.

L'invention fournit en conséquence un dispositif permettant de poncer, râper, polir et lustrer des matériaux, comportant :

   un moteur électrique comprenant un équipage central, dit "stator", et un équipage périphérique, dit "rotor", pouvant tourner l'un par rapport à l'autre autour d'un axe commun, le rotor étant monté à rotation uniquement sur le stator et la surface externe du rotor du moteur portant une matière abrasive, qui est accessible sensiblement de toutes les directions radiales du rotor,

   et un bras rigide reliant directement et de façon fixe une extrémité du stator à une extrémité d'une poignée adaptée à être saisie avec une main.

Il est clair que la matière abrasive est adaptée au travail prévu, par exemple les poils d'une brosse sont en une matière abrasive adaptée à un polissage ou lustrage.

L'idée de base de la présente invention réside donc dans la suppression du boîtier, qui, dans les dispositions de l'art antérieur, servait à supporter au moins le stator, de façon fixe, par l'intermédiaire de roulements, la poignée et l'arrivée du câble d'alimentation. Le boîtier est remplacé par un simple bras rigide. L'allégement et la simplification sont évidents.

Une amélioration peut également être faite en ce qui concerne la sécurité. Dans le cas où le moteur est alimenté en énergie électrique par l'intermédiaire d'un câble, on prévoit avantageusement que ledit câble traverse la poignée et atteint le moteur en étant fixé le long du bras.

Dans le cas où le moteur est alimenté par une source autonome, on prévoit avantageusement que celle-ci est logée dans la poignée, et reliée au moteur par un câble fixé le long du bras.

Dans les deux cas, on peut prévoir un interrupteur et/ou un variateur dans la poignée.

On peut prévoir que le bras est unique, ce qui procure l'avantage de permettre de travailler dans les angles rentrants de la surface à traiter.

Suivant un autre mode de réalisation intéressant, qui procure une grande rigidité, le bras est en forme de Y dont chacune des branches est fixée à une extrémité de l'axe du stator et le centre est fixé sur la poignée.

Avantageusement, dans ce cas, l'une des branches du bras en Y est articulée et s'ouvre de façon à permettre le montage de la matière abrasive.

Pour une meilleure sécurité, on peut prévoir, à l'endroit où la branche s'ouvre, une connexion électrique qui interrompt l'alimentation du moteur lorsque la branche est ouverte.

Pour faciliter la tenue de l'appareil par un opérateur, on peut prévoir qu'une ou deux poignées auxiliaires, articulées ou non, sont fixées au bras ou au moins à une branche de celui-ci pour en permettre un meilleur contrôle.

Selon une réalisation de l'invention, un cylindre de matériau abrasif est préformé séparément et vient s'enfiler sur le "rotor", dont il peut être rendu solidaire par des rainures pratiquées le long de la surface interne du cylindre abrasif et de la surface externe du "rotor" ou par des pistons fixés sur une base du cylindre du "rotor" et venant s'encastrer dans des logements pratiqués dans une base du cylindre abrasif.

Selon une autre réalisation, le matériau abrasif est constitué d'une feuille souple qui est enroulée sur deux demi-cylindres, l'un solidaire du "rotor" et l'autre articulé sur le précédent par une charnière. Les deux extrémités de la feuille abrasive souple sont fixées dans une pince en forme de rainure incorporée dans un rouleau, qui est lui-même intégré dans le cylindre du "rotor" au droit du bout sans charnière du demi-cylindre fixe. Une clé escamotable placée en bout de ce rouleau permet de le faire tourner sur son axe, ce qui provoque l'enroulement autour de lui de la feuille abrasive, dont la tension progressive autour des deux demi-cylindres provoque leur fermeture complète sur le "rotor". Un cliquet en fin de course les maintient en place. Pour améliorer la tension de la feuille abrasive, on peut recouvrir la surface extérieure des deux demi-cylindres d'une matière souple, comme, par exemple, de la peau de mouton lainée ou de la mousse de polyuréthane.

Selon une variante de cette réalisation, les deux demi-cylindres peuvent être remplacés par deux fractions de cylindre de dimensions inégales, la plus petite étant articulée sur la plus grande et les deux ensembles formant un cylindre complet, le reste du dispositif et son fonctionnement sont identiques à ceux du précédent.

Selon une variante des deux précédentes réalisations, le rouleau permettant de tendre la feuille de matériau abrasif est remplacé par un axe fendu dans sa longueur dans lequel on enfile les deux extrémités de la feuille abrasive. On fait tourner cet axe autour de lui-même à l'aide du même type de clé fixée à l'une de ses extrémités.

Selon une autre réalisation, le matériau abrasif est constitué d'une feuille souple autocollante qui s'enroule sur le cylindre du "rotor" en y adhérant.

Dans tous les modes de réalisation, l'opérateur tient l'appareil par la poignée et le met en marche en ouvrant l'interrupteur ou le variateur, ce qui met le moteur en marche. L'axe du moteur étant maintenu fixe par la poignée, c'est le "rotor" qui se met en rotation et entraîne la rotation du cylindre abrasif. Il ne reste plus à l'opérateur qu'à appuyer ce cylindre abrasif sur la surface à travailler pour obtenir l'effet recherché.

Les dessins annexés illustrent, à titre d'exemple, deux modes de réalisation du dispositif conforme à la présente invention.

Figure 1 représente, en perspective, le moteur et le rouleau abrasif avant sa mise en place.

Figure 2 représente l'ensemble du dispositif, en vue de côté.

Figure 3 représente l'ensemble du dispositif de la figure 2, vu suivant une direction perpendiculaire, avec le rouleau abrasif séparé.

Figure 4 représente le même ensemble, en perspective.

Figure 5 et 6 représentent, respectivement en perspective et vu en bout, une variante du moteur et du rouleau abrasif.

Le dispositif des figures 1 à 4 comporte un moteur électrique de forme cylindrique, d'un type connu, formé essentiellement d'un équipage central ou "stator" 1 et d'un équipage périphérique ou "rotor" 2. Un cylindre de matériau abrasif 3, par exemple en métal enduit de matière abrasive d'un type connu, vient s'enfiler autour du "rotor" 2 du moteur, dont il est rendu solidaire par des nervures et rainures 4A, 4B le long de la surface interne du cylindre abrasif 3 et de la surface externe du "rotor" 2. Une poignée 5 se prolonge par un bras 6 fixé à l'axe du stator 1, dont il est solidaire.

La figure 3 montre que le bras 6 comporte deux branches 6A, 6B dont l'une, 6B, s'ouvre au moyen d'un charnière 7, de façon à permettre le montage du cylindre abrasif 3 et, au besoin, l'effacement complet de cette branche pour permettre d'aller dans les coins. Le moteur est alimenté en courant électrique par un conducteur 8 d'un type connu passant par la poignée 5, et dans la branche 6A, qui est creuse. L'allumage et la vitesse de rotation sont déterminés par un interrupteur/variateur 9, de type connu, fixé sur la poignée 5.

Dans une variante, non représentée, le câble d'alimentation 8, ou l'un de ses conducteurs, passe le long de la branche articulée 6B, et se termine dans une connexion qui s'ouvre lorsqu'on écarte la branche 6B du stator 1, ce qui permet de changer le cylindre abrasif sans aucun risque de remise en route intempestive du moteur.

L'utilisateur tient l'appareil par la poignée 5 et le met en marche au moyen de l'interrupteur/variateur 9. Solidaires de la poignée 5, le bras 6 et le "stator" 1 restent fixes, tandis que le "rotor" 2 tourne autour du stator, entraînant le cylindre abrasif 3 dans le même mouvement. En appuyant ce cylindre 3 sur le matériau que l'on veut poncer, on obtient l'effet désiré.

Dans des variantes de cette réalisation, le bras 6 peut porter une ou plusieurs poignées complémentaires, articulées ou non, 10 et 11 (figure 3), qui permettent un meilleur appui; il peut aussi n'avoir qu'une branche 6A, la branche articulée 6B étant supprimée.

En outre, une articulation blocable 12, visible à la figure 2, permet de faire varier l'orientation de la poignée 5 par rapport au bras 6, pour un meilleur confort d'utilisation.

On a représenté à la figure 3, un protecteur 13 qui a la forme d'une coupole sphérique, fixé sur la partie avant de la poignée 5 et qui sert à éviter le risque de projection de débris vers la main de l'opérateur ou même un contact accidentel de cette main avec le cylindre abrasif. L'existence d'un tel risque résulte de la suppression du carter prévu dans les dispositifs de l'art antérieur.

On observera de plus qu'à la même figure 3, le cylindre abrasif a une structure particulière. Il comprend, en effet, une partie lisse 3A qui s'étend sur la plus grande partie de sa longueur, et une partie abrasive 3B, de faible longueur et de plus grand diamètre, qui sert à poncer le fond d'une rainure. Il est clair que les diamètres et longueurs des parties abrasives et non abrasives, ainsi que leur nombre et leur disposition, peuvent varier à volonté en fonction des besoins de l'utilisateur.

Les figures 5 et 6 représentent un deuxième mode de réalisation; il ne diffère du précédent avec ses variantes que par le mode de fixation du cylindre abrasif. Ce cylindre est composé d'une feuille souple 16 de matériau abrasif d'un type connu qui vient s'envelopper autour de deux demi-cylindres, l'un 17 fixé au "rotor" 2, l'autre 18 fixé au 17 par une charnière 19. Au bout sans charnière du demi-cylindre 17 incorporé dans le "rotor" 2, un rouleau 21, fendu dans sa longueur selon une rainure 20, reçoit les deux extrémités de la feuille 16. En faisant tourner le rouleau 21 autour de son axe, dans le sens illustré par la flèche 25, au moyen d'une clé escamotable 22, on enroule la feuille 16 jusqu'à ce que les deux demi-cylindres 17 et 18 viennent se rejoindre de façon à former un cylindre unique qu'un cliquet 23 maintient fermé. Le dispositif est alors prêt à fonctionner comme celui des figures 1 à 3 et peut faire l'objet des mêmes variantes.

Un perfectionnement de ce dispositif consiste à recouvrir la surface extérieure des demi-cylindres 17 et 18 avec un matériau souple 24, par exemple de la peau de mouton lainée ou de la mousse de polyuréthane, de façon à obtenir une bonne tension de la feuille abrasive 16 et une bonne qualité de surface à la fermeture entre les deux demi-cylindres.

La figure 5 représente, en perspective, l'articulation des demi-cylindres entourés de la feuille abrasive, sans les rotor, axe, bras et poignée.

La figure 6 représente en bout l'ensemble du dispositif sans le bras et la poignée, lesquels sont identiques à ceux des figures 2 à 4 et peuvent faire l'objet des mêmes variantes.

Si on désire utiliser l'appareil à des travaux de polissage ou lustrage, le cylindre abrasif 3, ou la feuille souple 16, peuvent porter des poils de brosse de dureté appropriée, constituant un abrasif doux.


Anspruch[de]
  1. Vorrichtung zum Schleifen, Raspeln, Feilen, Polieren und Putzen von Materialien, aufweisend:

       einen Elektromotor mit einer zentralen Ausrüstung (1), genannt "Stator", und mit einer umgebenden Ausrüstung (2), genannt "Rotor", die relativ zueinander um eine gemeinsame Achse drehbar sind, wobei der Rotor (2) zur Drehung einzig und allein auf dem Stator montiert ist und die äußere Oberfläche des Rotors des Motors ein Abriebmaterial trägt, das ziemlich genau von allen radialen Richtungen des Rotors her zugänglich ist, und

       einen starren Arm (6), der direkt und fest das eine Ende des Stators (1) mit einem Ende eines Haltegriffs (5) verbindet, der in die Hand genommen werden kann.
  2. Vorrichtung nach Anspruch 1 und wobei der Motor durch ein elektrisches Speisekabel gespeist wird, dadurch gekennzeichnet, daß das Kabel den Handgriff durchläuft und den Motor über die Länge des Armes befestigt erreicht.
  3. Vorrichtung nach Anspruch 1 und wobei der Motor durch eine unabhängige Quelle gespeist wird, dadurch gekennzeichnet, daß diese in dem Handgriff untergebracht und über ein über die Länge des Armes befestigtes Kabel längst des Armes mit dem Motor verbunden ist.
  4. Vorrichtung nach dem vorgangehenden Anspruch, dadurch gekennzeichnet, daß der Arm die Form eines Y hat, wobei dessen Schenkel (6A, 6B) jeweils an einem Ende der Achse des Stators und dessen Mittelteil an dem Handgriff befestigt sind.
  5. Vorrichtung nach dem vorangehenden Anspruch, dadurch gekennzeichnet, daß einer der Schenkel (6B) des Armes in Y-Form gelenkig ausgebildet ist und sich derart öffnet, daß die Anbringung des Abriebmaterials möglich ist.
  6. Vorrichtung nach Anspruch 5 und nach einem der Ansprüche 2 oder 3, dadurch gekennzeichnet, daß eine elektrische Verbindung am Punkt, wo sich der Schenkel öffnet, vorgesehen ist, welche die Speisung des Motors unterbricht, solange der Schenkel offen ist.
  7. Vorrichtung nach irgendeinem der vorangehenden Ansprüche, dadurch gekennzeichnet, daß ein oder zwei Hilfsgriffteile (10, 11), gelenkig oder nicht, am Arm oder wenigstens an einem Schenkel des Armes zwecks bestmöglicher Handhabung befestigt ist bzw. sind.
  8. Vorrichtung nach irgendeinem der vorangehenden Ansprüche, dadurch gekennzeichnet, daß der starre Arm (6) ein feststellbares Gelenk (12) aufweist, welches ermöglicht, die Ausrichtung des Handgriffs (5) im Hinblick auf den Motor (1,2) in beliebiger Weise festzulegen.
  9. Vorrichtung nach irgendeinem der vorangehenden Ansprüche, dadurch gekennzeichnet, daß sie einen Schutzteil (13) aufweist, der einstückig mit dem Handgriff (5) ausgebildet und vorgesehen ist, um die Hand des Benutzers zu schützen.
  10. Vorrichtung nach irgendeinem der vorangehenden Ansprüche, dadurch gekennzeichnet, daß auf dem Rotor (2) ein Abriebzylinder (3) aufgesetzt oder auf diesen gestülpt ist, der durch den Rotor drehbar angetrieben ist.
  11. Vorrichtung nach irgendeinem der Ansprüche 1 bis 9, dadurch gekennzeichnet, daß das Abriebmaterial auf einem verbiegbaren Blatt (16) aufgebracht ist und daß ein nachgiebiges Material (24) zwischen dem Rotor (2) und dem verbiegbaren Blatt (16) zwischengesetzt ist.
  12. Vorrichtung nach irgendeinem der vorangehenden Ansprüche, dadurch gekennzeichnet, daß der Rotor (2) oder der drehbare Zylinder (3) Teile (3A) ohne Abriebmaterial und Abriebteile (3B) in der Form von Zylindern aufweist, deren Länge, Durchmesser, Anzahl und Anordnung in Abhängigkeit von dem vorgesehenen Einsatzzweck ausgewählt ist.
Anspruch[en]
  1. Device for sanding, grinding, smoothing and polishing materials, having:

    an electric motor comprising a central member (1), referred to as the "stator", and a peripheral member (2), referred to as the "rotor", able to rotate with respect to each other about a common axis, the rotor (2) being rotatably mounted solely on the stator and the external surface of the rotor of the motor bearing an abrasive material, which is accessible from substantially all radial directions of the rotor, and

    a rigid arm (6) directly and fixedly connecting one end of the stator (1) to an end of a handle (5) suitable for being gripped by hand.
  2. Device according to Claim 1, and in which the motor is fed by an electrical power supply cable, characterised in that the said cable passes through the handle and reaches the motor whilst being fixed along the arm.
  3. Device according to Claim 1, and in which the motor is fed by an independent source, characterised in that the latter is housed in the handle and connected to the motor by a cable fixed along the arm.
  4. Device according to the preceding claim, characterised in that the arm is in the shape of a Y, each of the branches of which (6A, 6B) is fixed to one end of the stator shaft and the centre of which is fixed to the handle.
  5. Device according to the preceding claim, characterised in that one of the branches (6B) of the Y-shaped arm is hinged and opens so as to enable abrasive material to be fitted.
  6. Device according to Claim 5 and according to one of Claims 2 or 3, characterised in that, at the point where the branch opens, an electrical connection is provided which interrupts the power supply to the motor when the branch is open.
  7. Device according to any one of the preceding claims, characterised in that one or two auxiliary handles (10, 11), hinged or otherwise, are fixed to the arm or at least to one branch of the latter in order to afford better control thereof.
  8. Device according to any one of the preceding claims, characterised in that the rigid arm (6) has a lockable pivot (12) enabling the orientation of the handle (5) with respect to the motor (1, 2) to be fixed as desired.
  9. Device according to any one of the preceding claims, characterised in that it comprises a guard (13) fixed to the handle (5) and designed to protect the hand of the user.
  10. Device according to any one of the preceding claims, characterised in that a removable abrasive cylinder (3) driven in rotation by the rotor is fitted to the rotor (2).
  11. Device according to any one of Claims 1 to 9, characterised in that the abrasive material is carried by a flexible sheet (16) and in that a flexible material (24) is interposed between the rotor (2) and the said flexible sheet (16).
  12. Device according to any one of the preceding claims, characterised in that the rotor (2), or the removable cylinder (3), has non-abrasive parts (3A) and abrasive parts (3B) in the form of cylinders, whose length, diameter, number and arrangement are chosen in accordance with the intended use.
Anspruch[fr]
  1. Dispositif permettant de poncer, râper, polir et lustrer des matériaux, comportant :

       un moteur électrique comprenant un équipage central (1), dit "stator", et un équipage périphérique (2), dit "rotor", pouvant tourner l'un par rapport à l'autre autour d'un axe commun, le rotor (2) étant monté à rotation uniquement sur le stator et la surface externe du rotor du moteur portant une matière abrasive, qui est accessible sensiblement de toutes les directions radiales du rotor,

       et un bras rigide (6) reliant directement et de façon fixe une extrémité du stator (1) à une extrémité d'une poignée (5) adaptée à être saisie avec une main.
  2. Dispositif selon la revendication 1, et dans lequel le moteur est alimenté par un câble d'alimentation électrique, caractérisé en ce que ledit câble traverse la poignée et atteint le moteur en étant fixé le long du bras.
  3. Dispositif selon la revendication 1, et dans lequel le moteur est alimenté par une source autonome, caractérisé en ce que celle-ci est logée dans la poignée, et reliée au moteur par un câble fixé le long du bras.
  4. Dispositif selon la revendication précédente, caractérisé en ce que le bras est en forme de Y dont chacune des branches (6A, 6B) est fixée à une extrémité de l'axe du stator et le centre est fixé sur la poignée.
  5. Dispositif selon la revendication précédente, caractérisé en ce que l'une des branches (6B) du bras en Y est articulée et s'ouvre de façon à permettre le montage de la matière abrasive.
  6. Dispositif selon la revendication 5 et selon l'une des revendications 2 ou 3, caractérisé en ce qu'il est prévu, à l'endroit où la branche s'ouvre, une connexion électrique qui interrompt l'alimentation du moteur lorsque la branche est ouverte.
  7. Dispositif selon l'une quelconque des revendications précédentes, caractérisé en ce qu'une ou deux poignées auxiliaires (10, 11), articulées ou non, sont fixées au bras ou au moins à une branche de celui-ci pour en permettre un meilleur contrôle.
  8. Dispositif selon l'une quelconque des revendications précédentes, caractérisé en ce que le bras rigide (6) comporte une articulation blocable (12) permettant de fixer à volonté l'orientation de la poignée (5) par rapport au moteur (1, 2).
  9. Dispositif selon l'une quelconque des revendications précédentes, caractérisé en ce qu'il comprend un protecteur (13) solidaire de la poignée (5) et destiné à protéger la main de l'utilisateur.
  10. Dispositif selon l'une quelconque des revendications précédentes, caractérisé en ce que, sur le rotor (2), est enfilé un cylindre abrasif (3) amovible entraîné en rotation par le rotor.
  11. Dispositif selon l'une quelconque des revendications 1 à 9, caractérisé en ce que la matière abrasive est portée par une feuille souple (16) et en ce qu'un matériau souple (24) est intercalé entre le rotor (2) et ladite feuille souple (16).
  12. Dispositif selon l'une quelconque des revendications précédentes, caractérisé en ce que le rotor (2), ou le cylindre amovible (3), comporte des parties non-abrasives (3A) et des parties abrasives (3B) en forme de cylindres, dont la longueur, le diamètre, le nombre et la disposition sont choisis en fonction de l'utilisation prévue.






IPC
A Täglicher Lebensbedarf
B Arbeitsverfahren; Transportieren
C Chemie; Hüttenwesen
D Textilien; Papier
E Bauwesen; Erdbohren; Bergbau
F Maschinenbau; Beleuchtung; Heizung; Waffen; Sprengen
G Physik
H Elektrotechnik

Anmelder
Datum

Patentrecherche

Patent Zeichnungen (PDF)

Copyright © 2008 Patent-De Alle Rechte vorbehalten. eMail: info@patent-de.com