Warning: fopen(111data/log202002180014.log): failed to open stream: No space left on device in /home/pde321/public_html/header.php on line 107

Warning: flock() expects parameter 1 to be resource, boolean given in /home/pde321/public_html/header.php on line 108

Warning: fclose() expects parameter 1 to be resource, boolean given in /home/pde321/public_html/header.php on line 113
Mehrfachspannungsversorgung für Schienenfahrzeuge - Dokument EP1288060
 
PatentDe  


Dokumentenidentifikation EP1288060 10.04.2003
EP-Veröffentlichungsnummer 1288060
Titel Mehrfachspannungsversorgung für Schienenfahrzeuge
Anmelder Alstom Belgium S.A., Charleroi, BE
Erfinder Colasse, Alexis, 5100 Jambes, BE
Vertreter derzeit kein Vertreter bestellt
Vertragsstaaten AT, BE, CH, CY, DE, DK, ES, FI, FR, GB, GR, IE, IT, LI, LU, MC, NL, PT, SE, TR
Sprache des Dokument FR
EP-Anmeldetag 31.08.2001
EP-Aktenzeichen 018701888
EP-Offenlegungsdatum 05.03.2003
Veröffentlichungstag im Patentblatt 10.04.2003
IPC-Hauptklasse B60L 9/30

Beschreibung[fr]
Objet de l'invention

La présente invention se rapporte à un procédé pour l'alimentation d'une chaîne de propulsion d'un véhicule ferroviaire, typiquement une locomotive.

La présente invention se rapporte plus particulièrement à un procédé d'alimentation lié à une reconfiguration du schéma électrique sous différentes tensions de service à la caténaire.

L'invention concerne également le dispositif pour la mise en oeuvre dudit procédé.

Arrière-plan technologique et état de la technique

Le domaine d'application de la présente invention se rapporte à la commande en vitesse variable de machines synchrones ou asynchrones à partir de plusieurs tensions de service, continues ou alternatives, présentes à la caténaire.

Les chaînes de propulsion sont de ce fait constituées d'un certain nombre d'éléments destinés à convertir la tension de la caténaire en vue de fournir une tension pour la commande dudit moteur.

Ces chaînes de propulsions sont constituées d'au moins un convertisseur, onduleur ou redresseur destiné à convertir la tension présente à la caténaire en une tension triphasée la plus proche possible d'un système triphasé sinusoïdal équilibré variable en fréquence et en amplitude en vue de commander le moteur synchrone ou asynchrone. Dans certains cas, elles comprennent également un hacheur de freinage, éventuellement associé à un écrêteur, et divers filtres.

Des exemples de chaînes de propulsion sont repris ci-dessous pour des exemples spécifiques de tension présente à la caténaire.

En 25 kV-50 Hz alternatif

  • un transformateur de puissance;
  • un redresseur commandé, typiquement un PMCF (Pont Monophasé à Commutation Forcée) ;
  • un onduleur d'alimentation des moteurs de propulsion;
  • un hacheur de freinage rhéostatique (la récupération n'étant pas toujours possible en France).

En 15 kV-16 Hz 2/3 alternatif

  • un transformateur de puissance (le même qu'en 25 kV-50 Hz) ;
  • un redresseur commandé (idem) ;
  • un onduleur d'alimentation des moteurs de propulsion;
  • le hacheur de freinage n'est pas indispensable sous cette tension.

En 3 kV continu

  • un filtre d'entrée;
  • un onduleur d'alimentation des moteurs de propulsion;
  • un hacheur de freinage (nécessaire car la récupération n'est possible que s'il y a un autre utilisateur sur la ligne); ce hacheur de freinage réalise également la fonction d'écrêteur de tension (qui limite la tension sur les semi-conducteurs).

En 1500 V continu

  • un filtre d'entrée;
  • un onduleur d'alimentation des moteurs de propulsion;
  • un hacheur de freinage (nécessaire car la récupération n'est possible que s'il y a un autre utilisateur sur la ligne); ce hacheur de freinage réalise également la fonction d'écrêteur de tension (qui limite la tension sur les semi-conducteurs).

Sous certains réseaux, comme typiquement celui de la SNCF, il est nécessaire de s'assurer qu'aucun courant n'est renvoyé à la caténaire. L'ensemble du freinage se fait alors en dissipant l'énergie dans les résistances de freinage.

Cet inventaire de fonctions peut également être étendu à d'autres tensions continues ou alternatives.

En plus de ces fonctions liées à la chaîne de propulsion elle-même, il faut ajouter une fonction convertisseur auxiliaire (CVS) permettant d'alimenter les auxiliaires de la propulsion tels que ventilateurs, compresseurs, etc.

Le problème se complique du fait que les pays n'implémentent pas tous la même alimentation. En particulier, lorsque les locomotives effectuent des trajets impliquant le passage d'une frontière d'un pays vers un autre, il est indispensable que le moteur synchrone ou asynchrone soit à même d'être alimenté sous différentes tensions de service présentes à la caténaire.

La plupart des éléments présents décrits ci-dessus dans les chaînes de propulsion sont constitués d'interrupteurs utilisant des composants de puissance tels que des thyristors ou des GTO (utilisés jusqu'il y a peu).

Dans le cas particulier des GTO, qui sont des semi-conducteurs qui présentent une tenue en tension de 4,5 kV; ceux-ci sont obligatoirement munis de circuits de protection de type "snubber", c'est-à-dire de circuits d'aide à la commutation.

Ces semi-conducteurs présentaient les avantages suivants :

  • pas de nécessité d'un dispositif écrêteur, vu que la tension de tenue est alors suffisante pour une tension nominale de 3 kV;
  • possibilité d'ouvrir le circuit pour y placer un contacteur, même entre le condensateur d'entrée et le convertisseur, dans la boucle de commutation, grâce au snubber, la self parasite du circuit de commutation n'ayant pas d'importance.

De plus, vu la tension de tenue maximum de 4,5 kV des GTO, il n'est pas envisageable de tenir la tension continue caténaire de 3 kV avec uniquement un composant. Vu la difficulté à placer deux interrupteurs de ce type directement en série, il est souvent préférable de passer par un dispositif d'entrée qui abaisse la tension (avec une mise en série indirecte des GTO) et de placer ensuite un onduleur sous une tension plus faible.

Depuis quelque temps sont apparus de nouveaux types de semi-conducteurs statiques qui peuvent être définis sous le vocable "IGBT" (Insulated Gate Bipolar Transistor) .

Jusqu'il y a peu, ces semi-conducteurs de type IGBT présentaient une tenue en tension de maximum 3,3 kV. Les derniers progrès ont permis l'apparition de semi-conducteurs pouvant atteindre des tensions de l'ordre de 6,5 kV. Ceci signifie qu'il est dès lors possible de placer un seul semi-conducteur en vue de tenir directement la tension réseau continue nominale de 3 kV.

Les semi-conducteurs du type IGBT par exemple ne nécessitent plus de snubber. Dès lors, la self parasite entre le condensateur et le convertisseur doit être minimisée et il n'est plus possible de placer un contacteur dans cette boucle de commutation.

Cette situation oblige donc le concepteur à repenser le schéma électrique, vu l'apparition de ce problème lié à la nouvelle génération de semi-conducteurs, mais en même temps offre des possibilités de simplification importante de celui-ci et offre potentiellement des solutions nouvelles pour les schémas relatifs aux chaînes de propulsion des véhicules ferroviaires multi-tensions.

Enfin, on a observé que les gestionnaires de réseaux continus alternatifs imposent des gabarits maximum pour le rejet d'harmoniques de courant à la caténaire, et ceci afin de ne pas perturber les circuits de voie qui sont utilisés pour assurer la signalisation. Ces gabarits sont propres à chaque réseau en fonction des circuits de voie employés. Certains réseaux, comme le 3 kV du réseau ferroviaire italien, imposent des rejets de courant très faible, même pour les basses et très basses fréquences, qui sont en fait les fréquences de résonance du filtre d'entrée (self + capacité). Dès lors, la moindre excitation (blocage de l'onduleur, saut de tension de la caténaire,...) de ce filtre d'entrée occasionne des dépassements de ces gabarits.

Buts de l'invention

La présente invention vise à fournir une solution qui permette de s'affranchir des inconvénients de l'état de la technique.

Plus particulièrement, l'invention a pour but de fournir une reconfiguration du schéma électrique, sous les différentes tensions de service, en limitant au maximum le nombre de composants électriques élémentaires nécessaires au fonctionnement d'une chaîne de propulsion ferroviaire, en vue d'en optimiser le nombre.

La présente invention a pour but premier de proposer une solution qui évite un retour du courant vers la caténaire.

A titre complémentaire, la présente invention vise à résoudre le problème du dépassement de gabarits, y compris pour les fréquences très basses.

L'invention vise comme but second la réutilisation de composants du schéma électrique existant pour l'alimentation d'au moins un convertisseur auxiliaire.

L'invention a pour but additionnel d'annuler les pertes de commutation à l'allumage du semi-conducteur en vue de permettre l'augmentation de la fréquence et la diminution de la self de sortie pour l'alimentation du convertisseur auxiliaire.

La présente invention vise comme troisième but la récupération du condensateur de filtre 2f nécessaire sous la tension 15 kV-16 Hz 2/3 pour le fonctionnement sans filtre 2f sous 25 kV-50 Hz ou sous les tensions continues.

Principaux éléments caractéristiques de l'invention

Un premier objet de la présente invention se rapporte à un procédé pour l'alimentation électrique multi-tensions alternative(s) et/ou continue(s) au départ d'une caténaire, destiné à fournir par l'intermédiaire d'au moins une chaîne de propulsion, la tension requise à un moteur électrique d'un véhicule ferroviaire, de préférence une locomotive, ladite chaîne de propulsion présentant un schéma électrique modulaire qui comprend une pluralité de bras de puissance élémentaires, chacun desdits bras comportant au moins une diode polarisée en inverse par rapport à la haute tension et un semi-conducteur, et qui est reconfigurable en fonction des différentes tensions de service, par optimisation du nombre desdits bras utilisé, ladite alimentation comprenant en outre séquentiellement dans le circuit électrique de puissance, entre un transformateur de puissance alimenté par la caténaire et le moteur électrique dudit véhicule, un pont redresseur commandé dont chaque bras comprend au moins une diode en sens inverse servant à redresser une tension alternative fournie par la caténaire via le transformateur en une tension continue, un filtre d'entrée essentiellement réactif, un hacheur de freinage pouvant avoir également une fonction d'écrêtage et un onduleur multiphasé, ces différents éléments comprenant des composants électroniques tels que des semi-conducteurs de puissance, ledit onduleur étant en branchement direct sur la caténaire pour les tensions de service continues, caractérisé en ce que l'on réutilise la diode du premier bras du pont redresseur commandé sous tension continue de la caténaire pour empêcher la récupération de l'énergie électrique par la caténaire, lors du mode de fonctionnement en freinage.

Si nécessaire, on réutilise le premier bras du pont redresseur commandé, sous tension continue basse, pour assurer une fonction de hacheur élévateur de tension permettant d'augmenter la puissance de ladite chaîne de propulsion sous cette tension continue basse.

Avantageusement, on assure ainsi la récupération de l'énergie électrique par la caténaire, lors du mode de fonctionnement en freinage, en court-circuitant ladite diode par l'allumage du semi-conducteur monté en parallèle sur cette diode.

De plus, sous tension continue, ladite diode peut être destinée à réduire, lors d'un court-circuit éventuel sur une chaîne de propulsion, le courant de court-circuit alimenté par les condensateurs des autres chaînes de propulsion.

En outre, la présente invention vise à résoudre le problème des dépassements de gabarits en proposant un procédé dans lequel ladite diode empêche une oscillation du courant dans le filtre d'entrée sous les tensions continues, lors d'une excitation occasionnelle dudit filtre, ce qui réduit les courants harmoniques dudit filtre.

Un second objet de la présente invention se rapporte à un procédé pour l'alimentation électrique muiti-tensions alternative(s) et/ou continue(s) au départ d'une caténaire, destiné à fournir par l'intermédiaire d'au moins une chaîne de propulsion, la tension requise à un moteur électrique d'un véhicule ferroviaire, de préférence une locomotive, ladite chaîne de propulsion présentant un schéma électrique modulaire qui comprend une pluralité de bras de puissance élémentaires, chacun desdits bras comportant au moins une diode polarisée en inverse par rapport à la haute tension et un semi-conducteur, et qui est reconfigurable en fonction des différentes tensions de service, par optimisation du nombre desdits bras utilisé, ladite alimentation comprenant en outre séquentiellement dans le circuit électrique de puissance, entre un transformateur de puissance alimenté par la caténaire et le moteur électrique dudit véhicule, un pont redresseur commandé dont chaque bras comprend au moins une diode en sens inverse servant à redresser une tension alternative fournie par la caténaire via le transformateur en une tension continue, un filtre d'entrée essentiellement réactif, un hacheur de freinage pouvant avoir également une fonction d'écrêtage et un onduleur multiphasé, ces différents éléments comprenant des composants électroniques tels que des semi-conducteurs de puissance, ledit onduleur étant en branchement direct sur la caténaire pour les tensions de service continues, caractérisé en ce que l'on réutilise le deuxième bras du pont redresseur commandé sous les tensions continues pour assurer une fonction de hacheur abaisseur de tension en vue de produire une tension plus faible permettant d'alimenter de préférence un convertisseur auxiliaire dudit véhicule.

Avantageusement, on commande le hacheur abaisseur constitué par ledit deuxième bras réutilisé du pont redresseur commandé, disposant d'un semi-conducteur supérieur et d'un semi-conducteur inférieur, de façon à obtenir une ondulation de courant très importante en vue d'inverser le courant de sortie sur la self de sortie. Dès lors, la commutation à l'allumage du semi-conducteur se fait à zéro courant et la commutation des diodes se fait de manière douce lors du passage par zéro de manière à annuler les pertes de commutation à l'allumage dudit semi-conducteur et à l'extinction de la diode correspondante. De ce fait, il est possible d'augmenter avantageursement la fréquence de commutation.

De préférence, le nombre de bras effectivement utilisé dépend de la tension sélectionnée, ledit nombre étant mis en oeuvre au moyen d'une pluralité de contacteurs dont la position ouverte ou fermée est fonction de ladite tension sélectionnée.

L'onduleur peut être triphasé, de préférence à deux niveaux de tension et comprendre trois bras.

Un troisième objet de la présente invention vise à proposer un procédé pour l'alimentation électrique multi-tensions alternative(s) et/ou continue(s) au départ d'une caténaire, destiné à fournir par l'intermédiaire d'au moins une chaîne de propulsion, la tension requise à un moteur électrique d'un véhicule ferroviaire, de préférence une locomotive, ladite chaîne de propulsion présentant un schéma électrique modulaire qui comprend une pluralité de bras de puissance élémentaires, chacun desdits bras comportant au moins une diode polarisée en inverse par rapport à la haute tension et un semi-conducteur, et qui est reconfigurable en fonction des différentes tensions de service, par optimisation du nombre desdits bras utilisé, ladite alimentation comprenant en outre séquentiellement dans le circuit électrique de puissance, entre un transformateur de puissance alimenté par la caténaire et le moteur électrique dudit véhicule, un pont redresseur commandé dont chaque bras comprend au moins une diode en sens inverse servant à redresser une tension alternative fournie par la caténaire via le transformateur en une tension continue, un filtre d'entrée essentiellement réactif, un hacheur de freinage pouvant avoir également une fonction d'écrêtage et un onduleur multiphasé, ces différents éléments comprenant des composants électroniques tels que des semi-conducteurs de puissance, ledit onduleur étant en branchement direct sur la caténaire pour les tensions de service continues, caractérisé en ce que le condensateur utilisé sous la tension alternative de fréquence la plus faible, de préférence sous 15 kVac/16 Hz 2/3, en combinaison avec une self série, pour filtrer les harmoniques à deux fois la fréquence fondamentale générées par le redresseur commandé, ledit filtre étant appelé "filtre 2f", ledit filtre 2f n'étant pas nécessaire sous les autres tensions alternatives ou continues, est réutilisé pour augmenter la valeur du condensateur de filtrage de la tension continue, sous les autres tensions de service.

De manière particulièrement avantageuse, les différents procédés selon la présente invention pourront être utilisés en combinaison pour des chaînes de propulsion multi-tensions sélectionnées dans le groupe comprenant au moins les tensions suivantes : 25 kVac/50 Hz, 15 kVac/16 Hz 2/3, 3 kVdc et 1,5 kVdc.

La présente invention se rapporte également à une installation destinée à la mise en oeuvre des différents procédés selon la présente invention. Cette installation constituant la chaîne de propulsion comprend au moins séquentiellement, dans le circuit électrique de puissance, entre un transformateur de puissance alimenté par une caténaire et un moteur électrique dudit véhicule, ladite caténaire pouvant fournir une pluralité de tensions réseau, alternatives ou continues, ledit circuit électrique comprenant une pluralité de contacteurs pour la sélection d'une tension caténaire donnée :

  • un pont redresseur commandé, de préférence un pont monophasé à commutation forcée (PMCF);
  • un filtre d'entrée essentiellement réactif, comprenant de préférence au moins une capacité et/ou au moins une self;
  • un hacheur de freinage pouvant avoir également une fonction d'écrêtage;
  • un onduleur multiphasé multi-niveaux, de préférence triphasé;
  • les composants électroniques, de préférence des semi-conducteurs de puissance de type IGBT, de chaque élément appartenant à au moins un bras de puissance élémentaire du schéma électrique modulaire.

Brève description des figures

La figure 1 représente le schéma électrique de puissance général d'alimentation d'un véhicule ferroviaire, typiquement une locomotive, depuis la caténaire jusqu'aux chaînes de propulsion (n = 4). La chaîne de propulsion numéro 1, comprenant le moteur M, est représentée en détail.

La figure 2 représente schématiquement le bras réversible du PMCF réalisant un hacheur abaisseur du convertisseur auxiliaire.

La figure 3 représente, en fonction du temps, le courant et la tension de sortie du bras réversible représenté à la figure 2 vers le convertisseur auxiliaire.

Description d'une forme d'exécution préférée de l'invention

L'idée de base qui sous-tend l'invention est la suivante : étant donné que le schéma électrique du circuit de puissance de la chaîne de propulsion muiti-tensions doit être reconfiguré spécifiquement pour chaque tension de service et étant donné que le circuit de puissance est modulaire et comporte un certain nombre de bras élémentaires, on réutilise, à chaque tension de service donnée, un ou plusieurs de ces bras pour assurer des fonctionnalités devant être idéalement remplies à ladite tension de service. Il faut noter que les bras réutilisés dans ce cadre sont par ailleurs soit excédentaires et inutiles ou encore possèdent déjà une fonction bien définie à ladite tension de service.

Le schéma reconfiguré présenté dans le cadre d'une forme d'exécution préférée de l'invention est donné à la figure 1.

La tension est prélevée à la caténaire 1 soit sous forme alternative (25 kV-50 Hz ou 15 kV-16 Hz 2/3), soit sous forme continue (3 kV ou 1,5 kV).

Un transformateur de puissance est alimenté en courant alternatif par la caténaire 1. Le transformateur comprend autant d'enroulements secondaires qu'il y a de chaînes de propulsion à alimenter (11,12,13,14) et éventuellement des enroulements secondaires auxiliaires (15,16), par exemple pour l'alimentation en alternatif d'un convertisseur secondaire (CVS) ou pour assurer le chauffage du train. Sur la figure 1, on a détaillé le schéma complet pour une chaîne de propulsion, les autres schémas identiques n'étant pas représentés (Prp2, Prp3, Prp4).

On propose une solution permettant de n'utiliser que les 6 bras strictement nécessaires pour le fonctionnement en 25 kV-50 Hz et de réutiliser ceux-ci dans les autres cas de tension. Dans ce schéma, l'onduleur triphasé alimentant chaque chaîne de propulsion M est en branchement direct sur la caténaire.

Les utilisations des bras sous les différentes tensions sont décrites ci-après :

En 25 kV - 50 Hz alternatif

On utilise :

  • un redresseur commandé PMCF : réalisé par 2 bras ou demi-ponts (A1,A2);
  • un onduleur d'alimentation des moteurs de propulsion : réalisé par 3 bras (C1,C2,C3);
  • un hacheur de freinage (B) : réalisé par un bras hacheur;
  • un convertisseur auxiliaire AC (CVS) : branché sur un enroulement basse tension dédicacé 15 du transformateur principal.

Dans cette configuration, on ferme le contacteur 34 pour appliquer la tension alternative 50 Hz au pont redresseur commandé complet (A1, A2). La tension redressée est appliquée au hacheur de freinage (B) par l'intermédiaire du filtre d'entrée capacitif (A3, contacteur 25 fermé) et ensuite à l'onduleur (C1,C2,C3).

En 15 kV - 16 Hz 2/3 alternatif

On utilise :

  • un redresseur commandé (A1,A2) : réalisé par 2 bras ou demi-ponts;
  • un onduleur d'alimentation des moteurs de propulsion : réalisé par 3 bras(C1,C2,C3);
  • un CVS AC : branché sur un enroulement basse tension dédicacé 15 du transformateur principal.

Dans cette configuration, on ferme le contacteur 35 pour appliquer la tension alternative 16 Hz 2/3 au pont redresseur commandé complet (A1, A2). La tension alternative est appliquée par l'intermédiaire du filtre d'entrée réactif, c'est-à-dire selfique-capacitif (A3, une self L, contacteur 25 ouvert) et ensuite à l'onduleur (C1,C2,C3).

En 3 kV continu

On utilise :

  • un onduleur d'alimentation des moteurs de propulsion: réalisé par 3 bras (C1,C2,C3);
  • un hacheur de freinage et écrêteur (B et/ou A1) : réalisé par un bras hacheur;
  • un CVS DC : alimenté par un hacheur abaisseur constitué du deuxième bras PMCF (A2, contacteur 24 fermé sur CVS). Il s'agit d'un bras hacheur réversible.

En 1500 V continu

On utilise :

  • un onduleur d'alimentation des moteurs de propulsion: réalisé par 3 bras (C1,C2,C3);
  • un hacheur de freinage et écrêteur (B) : réalisé par un bras hacheur;
  • un hacheur élévateur peut être réalisé avec le premier bras du PMCF (A1) ;
  • le CVS DC est alimenté par un hacheur abaisseur constitué du deuxième bras PMCF (A2, contacteur 24 fermé sur CVS). Il s'agit d'un bras hacheur réversible.

Le CVS n'a dès lors pas besoin d'étage 3 kV et comporte uniquement des composants alimentés par des tensions inférieures à 1000 V (composants industriels). En d'autres termes, on n'a pas besoin de dédoubler les étages haute tension sur les chaînes de propulsion et les convertisseurs auxiliaires.

Ces bras sont reconfigurés avec un minimum de contacteurs et aucun contacteur n'est placé dans la boucle composée du condensateur d'entrée de l'onduleur et des bras composés des semi-conducteurs, ce qui n'impose pas l'emploi de snubber.

Il est possible d'alimenter en tension caténaire la chaîne de propulsion 1 par le premier bras PMCF A1 (contacteur 23 fermé). Dans ce cas, la diode D1 du premier bras PMCF A1 permet d'assurer que le courant n'est pas renvoyé à la caténaire en freinage. Cette configuration permet également de continuer à alimenter le convertisseur auxiliaire par la caténaire en s'assurant qu'aucun courant n'est renvoyé à cette dernière. Au besoin, il est possible de reconfigurer ce bras en hacheur élévateur en commandant simplement le semi-conducteur IGBT en parallèle avec la diode. Si pour d'autres réseaux 1500 Vdc, le freinage en récupération est requis, il suffit alors de commander l'IGBT allumé.

La mise de la diode dans le circuit permet également de réduire les courants de court-circuit sous les réseaux continus. En effet, en cas de court-circuit sur la chaîne de propulsion 1, les condensateurs des autres chaînes de propulsion ne se déchargent plus dans le court-circuit.

L'emploi d'un bras réversible pour réaliser le hacheur abaisseur du convertisseur auxiliaire permet d'autoriser une ondulation de courant très importante et d'autoriser le courant de sortie de s'inverser dans la self de sortie.

Dès lors la commutation à l'allumage du semi-conducteur se fait à zéro courant et la commutation des diodes se fait de manière douce lors du passage par zéro.

Le schéma et le mode de fonctionnement sont représentés aux figures 2 et 3 respectivement.

Enfin, il faut signaler la réutilisation avantageuse du condensateur utilisé sous la tension alternative de fréquence la plus faible, typiquement 15 kV-16 Hz 2/3, en combinaison avec une inductance en série ("filtre 2f", A3), en vue de filtrer les harmoniques à deux fois la fréquence fondamentale générées par le redresseur commandé sur la tension continue. Ce filtre n'est pas nécessaire sous les autres tensions alternatives (fréquence plus élevée) et continues. Le condensateur est alors réutilisé de manière à augmenter la valeur du condensateur de filtrage passe-bas sur la tension continue pour rendre acceptables le contenu harmonique des courants rejetés à la caténaire ou encore l'oscillation de tension sur le bus continu.


Anspruch[fr]
  1. Procédé pour l'alimentation électrique multi-tensions alternative(s) et/ou continue(s) au départ d'une caténaire, destiné à fournir par l'intermédiaire d'au moins une chaîne de propulsion, la tension requise à un moteur électrique d'un véhicule ferroviaire, de préférence une locomotive, ladite chaîne de propulsion présentant un schéma électrique modulaire qui comprend une pluralité de bras de puissance élémentaires, chacun desdits bras comportant au moins une diode polarisée en inverse par rapport à la haute tension et un semi-conducteur, et qui est reconfigurable en fonction des différentes tensions de service, par optimisation du nombre desdits bras utilisé, ladite alimentation comprenant en outre séquentiellement dans le circuit électrique de puissance, entre un transformateur de puissance alimenté par la caténaire et le moteur électrique dudit véhicule, un pont redresseur commandé (A1,A2) dont chaque bras comprend au moins une diode en sens inverse (D1,D2) servant à redresser une tension alternative fournie par la caténaire via le transformateur en une tension continue, un filtre d'entrée essentiellement réactif (A3), un hacheur de freinage pouvant avoir également une fonction d'écrêtage (B) et un onduleur multiphasé (C), ces différents éléments comprenant des composants électroniques tels que des semi-conducteurs de puissance, ledit onduleur (C) étant en branchement direct sur la caténaire pour les tensions de service continues, caractérisé en ce que l'on réutilise la diode (D1) du premier bras (A1) du pont redresseur commandé sous tension continue de la caténaire pour empêcher la récupération de l'énergie électrique par la caténaire, lors du mode de fonctionnement en freinage.
  2. Procédé selon la revendication 1,

    caractérisé en ce que on réutilise le premier bras (A1) du pont redresseur commandé, sous tension continue basse, pour assurer une fonction de hacheur élévateur de tension permettant d'augmenter la puissance de ladite chaîne de propulsion sous cette tension continue basse.
  3. Procédé selon la revendication 1,

    caractérisé en ce que l'on assure la récupération de l'énergie électrique par la caténaire, lors du mode de fonctionnement en freinage, en court-circuitant ladite diode (D1) par l'allumage du semi-conducteur monté en parallèle sur cette diode.
  4. Procédé selon la revendication 1,

    caractérisé en ce, sous tension continue, ladite diode (D1) est destinée à réduire, lors d'un court-circuit éventuel sur une chaîne de propulsion, le courant de court-circuit alimenté par les condensateurs des autres chaînes de propulsion.
  5. Procédé selon la revendication 1,

    caractérisé en ce que ladite diode (D1) empêche une oscillation du courant dans le filtre d'entrée sous les tensions continues lors d'une excitation occasionnelle dudit filtre, ce qui réduit les courants harmoniques dudit filtre.
  6. Procédé pour l'alimentation électrique multi-tensions alternative(s) et/ou continue(s) au départ d'une caténaire, destiné à fournir par l'intermédiaire d'au moins une chaîne de propulsion, la tension requise à un moteur électrique d'un véhicule ferroviaire, de préférence une locomotive, ladite chaîne de propulsion présentant un schéma électrique modulaire qui comprend une pluralité de bras de puissance élémentaires, chacun desdits bras comportant au moins une diode polarisée en inverse par rapport à la haute tension et un semi-conducteur, et qui est reconfigurable en fonction des différentes tensions de service, par optimisation du nombre desdits bras utilisé, ladite alimentation comprenant en outre séquentiellement dans le circuit électrique de puissance, entre un transformateur de puissance alimenté par la caténaire et le moteur électrique dudit véhicule, un pont redresseur commandé (A1,A2) dont chaque bras comprend au moins une diode en sens inverse (D1,D2) servant à redresser une tension alternative fournie par la caténaire via le transformateur en une tension continue, un filtre d'entrée essentiellement réactif (A3), un hacheur de freinage pouvant avoir également une fonction d'écrêtage (B) et un onduleur multiphasé (C), ces différents éléments comprenant des composants électroniques tels que des semi-conducteurs de puissance, ledit onduleur (C) étant en branchement direct sur la caténaire pour les tensions de service continues, caractérisé en ce que l'on réutilise le deuxième bras (A2) du pont redresseur commandé sous les tensions continues pour assurer une fonction de hacheur abaisseur de tension en vue de produire une tension plus faible permettant d'alimenter de préférence un convertisseur auxiliaire dudit véhicule.
  7. Procédé selon la revendication 5,

    caractérisé en ce qu'on commande le hacheur abaisseur constitué par ledit deuxième bras réutilisé du pont redresseur commandé (A2), disposant d'un semi-conducteur supérieur et d'un semi-conducteur inférieur, de façon à obtenir une ondulation de courant très importante en vue d'inverser le courant de sortie sur la self de sortie.
  8. Procédé selon l'une quelconque des revendications précédentes, caractérisé en ce que le nombre de bras effectivement utilisé dépend de la tension sélectionnée, ledit nombre étant mis en oeuvre au moyen d'une pluralité de contacteurs dont la position ouverte ou fermée est fonction de ladite tension sélectionnée.
  9. Procédé selon l'une quelconque des revendications précédentes, caractérisé en ce que l'onduleur (C) est triphasé, de préférence à deux niveaux de tension et comprend trois bras (C1,C2,C3).
  10. Procédé pour l'alimentation électrique multi-tensions alternative(s) et/ou continue(s) au départ d'une caténaire, destiné à fournir par l'intermédiaire d'au moins une chaîne de propulsion, la tension requise à un moteur électrique d'un véhicule ferroviaire, de préférence une locomotive, ladite chaîne de propulsion présentant un schéma électrique modulaire qui comprend une pluralité de bras de puissance élémentaires, chacun desdits bras comportant au moins une diode polarisée en inverse par rapport à la haute tension et un semi-conducteur, et qui est reconfigurable en fonction des différentes tensions de service, par optimisation du nombre desdits bras utilisé, ladite alimentation comprenant en outre séquentiellement dans le circuit électrique de puissance, entre un transformateur de puissance alimenté par la caténaire et le moteur électrique dudit véhicule., un pont redresseur commandé (A1,A2) dont chaque bras comprend au moins une diode en sens inverse (D1,D2) servant à redresser une tension alternative fournie par la caténaire via le transformateur en une tension continue, un filtre d'entrée essentiellement réactif (A3), un hacheur de freinage pouvant avoir également une fonction d'écrêtage (B) et un onduleur multiphasé (C), ces différents éléments comprenant des composants électroniques tels que des semi-conducteurs de puissance, ledit onduleur (C) étant en branchement direct sur la caténaire pour les tensions de service continues, caractérisé en ce que le condensateur utilisé sous la tension alternative de fréquence la plus faible, de préférence sous 15 kVac/16 Hz 2/3, en combinaison avec une self série, pour filtrer les harmoniques à deux fois la fréquence fondamentale générées par le redresseur commandé, ledit filtre étant appelé "filtre 2f", ledit filtre 2f n'étant pas nécessaire sous les autres tensions alternatives ou continues, est réutilisé pour augmenter la valeur du condensateur de filtrage de la tension continue, sous les autres tensions de service.
  11. Utilisation en combinaison d'au moins deux procédés selon l'une quelconque des revendications précédentes, pour des chaînes de propulsion multi-tensions sélectionnées dans le groupe comprenant au moins les tensions suivantes : 25 kVac/50 Hz, 15 kVac/16 Hz 2/3, 3 kVdc et 1,5 kVdc.
  12. Installation destinée à la mise en oeuvre du procédé selon l'une quelconque des revendications 1 à 9 et constituant la chaîne de propulsion, caractérisée en ce qu'elle comprend , disposés en séquence, dans le circuit électrique de puissance, entre un transformateur de puissance alimenté par une caténaire et un moteur électrique dudit véhicule, ladite caténaire pouvant fournir une pluralité de tensions réseau, alternatives ou continues, ledit circuit électrique comprenant une pluralité de contacteurs pour la sélection d'une tension caténaire donnée, au moins les éléments suivants :
    • un pont redresseur commandé (A1,A2), de préférence un pont monophasé à commutation forcée (PMCF);
    • un filtre d'entrée essentiellement réactif (A3), comprenant de préférence au moins une capacité et/ou au moins une self;
    • un hacheur de freinage pouvant avoir également une fonction d'écrêtage (B) ;
    • un onduleur multiphasé multi-niveaux (C1,C2,C3), de préférence triphasé;
    • des composants électroniques, de préférence des semi-conducteurs de puissance de type IGBT pour chaque élément chaque élément appartenant à au moins un bras de puissance élémentaire du schéma électrique modulaire.






IPC
A Täglicher Lebensbedarf
B Arbeitsverfahren; Transportieren
C Chemie; Hüttenwesen
D Textilien; Papier
E Bauwesen; Erdbohren; Bergbau
F Maschinenbau; Beleuchtung; Heizung; Waffen; Sprengen
G Physik
H Elektrotechnik

Anmelder
Datum

Patentrecherche

Patent Zeichnungen (PDF)

Copyright © 2008 Patent-De Alle Rechte vorbehalten. eMail: info@patent-de.com