PatentDe  


Dokumentenidentifikation EP1378188 12.02.2004
EP-Veröffentlichungsnummer 0001378188
Titel Vorrichtung, zum Aufbewahren und Auftragen,mit einem Verbindungsstück zum Vereinen von zwei Behältern
Anmelder L'OREAL S.A., Paris, FR
Erfinder Gueret, Jean-Louis, 75016 Paris, FR
Vertreter derzeit kein Vertreter bestellt
Vertragsstaaten AT, BE, BG, CH, CY, CZ, DE, DK, EE, ES, FI, FR, GB, GR, HU, IE, IT, LI, LU, MC, NL, PT, RO, SE, SI
Sprache des Dokument FR
EP-Anmeldetag 30.06.2003
EP-Aktenzeichen 032916025
EP-Offenlegungsdatum 07.01.2004
Veröffentlichungstag im Patentblatt 12.02.2004
IPC-Hauptklasse A45D 40/24
IPC-Nebenklasse A45D 34/06   

Beschreibung[fr]

La présente invention concerne les dispositifs de conditionnement et d'application, notamment pour appliquer au moins un produit cosmétique ou de soins.

Par « produit cosmétique », on entend un produit tel que défini dans la Directive 93/35/CEE du Conseil du 13 juin 1993.

On connaît, par le brevet US 6 035 865, des récipients configurés pour être réunis au moyen d'un organe de couplage comportant des plots aptes à s'engager dans des renfoncements prévus dans le fond des récipients. Chaque récipient est fermé par une capsule de fermeture qui peut porter un applicateur tel qu'un pinceau par exemple. Pour améliorer l'ergonomie de la capsule de fermeture, il pourrait être souhaitable d'augmenter sa dimension axiale afin de faciliter sa préhension. Toutefois, l'encombrement de l'ensemble constitué par les deux récipients réunis par l'organe de couplage serait alors susceptible de devenir gênant, notamment pour son transport dans un sac à main, par exemple. Par ailleurs, le fait d'avoir à réaliser des renfoncements dans le corps des récipients, pour coopérer avec les plots de l'organe de couplage peut être préjudiciable sur le plan esthétique notamment.

Il existe un besoin pour bénéficier d'un dispositif comportant deux récipients pouvant être réunis par un organe de couplage, capable de présenter un encombrement compatible avec son transport dans un sac à main par exemple, tout en offrant une ergonomie améliorée.

La présente invention a pour objet, selon un premier de ses aspects, un dispositif de conditionnement et d'application d'au moins un produit, pouvant se caractériser par le fait qu'il comporte :

  • au moins deux récipients contenant des produits cosmétiques ou de soins, comprenant chacun un corps et une capsule de fermeture amovible,
  • au moins un organe de couplage capable de réunir les deux récipients dans le prolongement l'un de l'autre, cet organe de couplage étant au moins partiellement élastiquement déformable et comportant au moins un logement configuré pour accueillir au moins partiellement un récipient et permettre une fixation, notamment une fixation amovible, de ce dernier sur l'organe de couplage.

L'organe de couplage peut comporter deux logements disposés à l'opposé l'un de l'autre.

L'organe de couplage peut comporter au moins un logement configuré pour pouvoir accueillir et retenir par friction la capsule de l'un des récipients. Il est alors possible de se servir, lorsque cette capsule de fermeture porte un organe d'application, de l'organe de couplage comme organe de préhension, ce qui peut permettre un maniement de l'organe d'application plus aisé qu'avec la capsule de fermeture seulement, notamment lorsque la dimension axiale de cette dernière n'est pas très grande.

L'organe de couplage peut comporter au moins un logement configuré pour pouvoir accueillir et retenir par friction le corps de l'un des récipients.

L'organe de couplage peut être apte à réunir deux récipients de natures et/ou de formes différentes, ce qui offre de nombreuses possibilités sur le plan esthétique et peut permettre d'utiliser un même organe de couplage pour l'ensemble d'une gamme de récipients ayant des formes différentes ou contenant des produits différents, par exemple.

L'organe de couplage peut présenter une élasticité lui permettant de s'adapter à la forme du corps ou de la capsule des récipients qu'elle accueille.

L'organe de couplage peut être constitué, dans une mise en oeuvre particulière de l'invention, par une pièce unique venue de moulage en un matériau élastiquement déformable, par exemple un élastomère. L'organe de couplage peut aussi comporter une mousse.

L'organe de couplage peut présenter une surface extérieure antidérapante, par exemple en raison du choix d'une matière souple et/ou rugueuse et/ou la présence de reliefs à sa surface.

En l'absence de récipient engagé à l'intérieur, l'organe de couplage peut présenter une surface extérieure sensiblement cylindrique, de révolution ou non. La forme de l'organe de couplage peut encore être différente. Par exemple, en l'absence de récipient engagé à l'intérieur, l'organe de couplage peut présenter une surface extérieure ayant une section transversale passant par un minimum entre ses deux extrémités axiales. L'organe de couplage peut présenter une forme extérieure en diabolo, par exemple.

L'organe de couplage peut comporter une partie en forme de soufflet.

L'un des logements peut présenter une ouverture plus grande que l'autre logement, afin par exemple d'accueillir deux récipients de dimensions différentes.

L'un des logements peut comporter un aménagement interne permettant d'évacuer l'air lors de l'introduction du récipient correspondant dans ce logement.

Un tel aménagement peut permettre, par exemple, d'éviter que de l'air ne soit emprisonné dans le logement correspondant quand un récipient est engagé à l'intérieur de celui-ci.

Le logement peut par exemple comporter au moins une strie parallèle à la direction d'introduction du récipient.

En variante, l'organe de couplage peut par exemple comporter un filetage et/ou au moins un orifice latéral débouchant dans l'un des logements.

L'organe de couplage peut comporter au moins une butée contre laquelle peut venir en appui l'un au moins des récipients, au terme de son introduction dans l'organe de couplage.

L'un au moins des récipients peut venir, qu'une telle butée existe ou non, en appui contre l'organe de couplage par un épaulement de la capsule ou du corps, par exemple.

Une paroi peut séparer les deux logements de l'organe de couplage. Cette paroi peut, le cas échéant, rendre les logements non communicants.

Au moins l'un des récipients peut loger un organe d'application solidaire de la capsule de fermeture correspondante.

Au moins l'un des récipients peut comporter un essoreur, par exemple un essoreur comportant un bloc de mousse.

Au moins l'un des logements peut comporter une surface intérieure rugueuse, apte à retenir par friction le corps ou la capsule d'un récipient, notamment une surface intérieure présentant des bossages ou des stries.

L'organe de couplage peut être transparent ou translucide. L'organe de couplage peut être configuré pour produire des effets optiquement variables, par exemple goniochromatiques, visibles de l'extérieur.

Les produits contenus dans les deux récipients assemblés grâce à l'organe de couplage peuvent être différents.

L'invention a encore pour objet, selon un autre de ses aspects, un dispositif de conditionnement et d'application d'un produit, pouvant se caractériser par le fait qu'il comporte :

  • au moins deux récipients comportant chacun un corps et une capsule de fermeture amovible, au moins l'un des récipients comportant un organe d'application solidaire de l'un du corps et de la capsule,
  • un organe de couplage permettant de réunir les deux récipients, cet organe de couplage ayant au moins une extrémité axiale pour coopérer avec celui du corps et de la capsule de fermeture dont est solidaire l'organe d'application, afin de permettre d'utiliser l'organe d'application alors que celui-ci est solidaire de l'organe de couplage.

L'invention a encore pour objet, selon un autre de ses aspects, un organe de couplage comportant un corps tubulaire définissant à ses extrémités axiales opposées deux logements configurés chacun pour permettre d'y engager au moins partiellement un récipient et le retenir par friction, les logements étant non communicants et/ou l'organe de couplage comportant au moins une butée de fin d'introduction pour l'un au moins des récipients, disposée entre les logements, cette butée étant réalisée autrement que par un relief en creux du corps, et/ou l'organe de couplage étant en élastomère.

L'organe de couplage peut constituer un organe de préhension pour l'utilisateur lors de l'application du produit.

L'invention a encore pour objet, selon un autre de ses aspects, un dispositif de conditionnement et d'application d'un produit, pouvant se caractériser par le fait qu'il comporte :

  • au moins deux récipients comportant chacun un corps et une capsule de fermeture amovible,
  • un organe de couplage permettant de réunir les deux récipients, cet organe de couplage ayant au moins une extrémité axiale configurée pour coopérer avec la capsule de fermeture de l'un des récipients, afin de permettre la fixation amovible de celui-ci sur l'organe de couplage.

L'invention a encore pour objet, selon un autre de ses aspects, un procédé de maquillage pouvant se caractériser par le fait qu'il comporte l'étape suivante :

  • appliquer un produit avec un organe d'application solidaire d'une capsule de fermeture ou du corps d'un récipient, cette capsule ou ce corps étant retenu au moins partiellement, de manière amovible, dans un organe de couplage, cet organe de couplage étant configuré pour permettre de retenir, notamment de manière amovible, un deuxième récipient dans le prolongement du premier.

L'invention pourra être mieux comprise à la lecture de la description détaillée qui va suivre, d'exemples de mise en oeuvre non limitatifs, et à l'examen du dessin annexé, sur lequel :

  • la figure 1 représente, en élévation, un exemple de dispositif réalisé conformément à l'invention,
  • la figure 2 est une coupe axiale schématique du dispositif de la figure 1,
  • la figure 3 illustre l'utilisation du dispositif de la figure 1 pour le maquillage du visage,
  • les figures 4 à 14 représentent, en coupe axiale, différentes possibilités, parmi d'autres, de réalisation de l'organe de couplage,
  • la figure 15 est une vue en perspective, schématique, d'un autre exemple d'organe de couplage,
  • la figure 16 représente, en coupe axiale, un autre exemple d'organe de couplage,
  • la figure 17 est une coupe transversale de l'organe de couplage de la figure 16,
  • la figure 18 est une vue en perspective, schématique, d'une capsule de fermeture comportant des stries sur sa surface extérieure,
  • la figure 19 représente, en coupe axiale, un organe de couplage réalisé dans un matériau alvéolaire,
  • les figures 20 à 23 sont des sections transversales schématiques illustrant différentes formes possibles, parmi d'autres, pour chaque logement de l'organe de couplage destiné à accueillir un récipient,
  • la figure 24 illustre l'engagement d'un corps de récipient de section transversale circulaire dans un logement de section transversale non circulaire,
  • la figure 25 illustre l'assemblage, au moyen de l'organe de couplage, de deux récipients ayant des corps de formes différentes,
  • la figure 26 représente une réalisation offrant la possibilité d'insérer, dans l'organe de couplage, au moins partiellement le corps d'un récipient,
  • la figure 27 représente une réalisation dans laquelle l'organe de couplage est configuré pour permettre d'y engager les corps de deux récipients, et
  • la figure 28 représente, partiellement et en coupe axiale schématique, un autre exemple de dispositif selon l'invention.

On a représenté sur les figures 1 et 2 un dispositif 1 comportant deux récipients 2 et 3 réunis par une pièce de couplage 4.

Chaque récipient 2 ou 3 comporte, comme on peut le voir notamment sur la figure 2, un corps 5 contenant un produit P. Chaque corps 5 comporte, dans l'exemple illustré, une partie de base 6 surmontée par une partie rapportée 7 définissant le col 8 du récipient et pouvant le cas échéant servir de support à un essoreur 9, constitué par exemple par un bloc de mousse.

Chaque récipient 2 ou 3 comporte également une capsule de fermeture 10, comprenant une jupe de montage 11 configurée pour se visser sur le col 8.

Chaque capsule de fermeture 10 sert d'organe de préhension à un organe d'application 12 plongeant dans le produit P à l'intérieur de la partie de base 6 lorsque le récipient est fermé, l'organe d'application étant relié par une tige 15 à la capsule de fermeture 10. Chaque capsule de fermeture 10 présente une surface extérieure ayant une forme générale de dôme aplati à son sommet.

Dans l'exemple représenté aux figures 1 et 2, les récipients 2 et 3 présentent des formes extérieures identiques, mais on ne sort pas du cadre de la présente invention lorsque les récipients ont des formes différentes, comme cela sera précisé plus loin.

Les organes d'application 12 contenus dans les récipients 2 et 3 peuvent être identiques ou non, notamment être différents par leur texture et/ou leur forme et/ou leur nature.

Les récipients 2 et 3 contiennent, dans l'exemple considéré, des produits P différents mais on ne sort pas du cadre de la présente invention lorsque les produits P sont identiques et que, par exemple, seuls les organes d'application 12 sont différents.

L'organe de couplage 4 comporte deux logements 20 et 21 débouchant à des extrémités opposées, pour accueillir respectivement les récipients 2 et 3.

Dans l'exemple considéré, les logements 20 et 21 sont configurés pour pouvoir accueillir les capsules de fermeture 10 des récipients 2 et 3.

Les logements 20 et 21 sont définis par une paroi 22 de l'organe de couplage 4, de forme générale tubulaire d'axe X et sont non communicants, étant séparés par une paroi 23 transversale s'étendant perpendiculairement à l'axe X.

L'organe de couplage 4 est réalisé d'un seul tenant dans l'exemple considéré, dans une matière élastomère, par exemple par moulage par injection. La paroi tubulaire 22 est ainsi capable de se dilater élastiquement lors de l'introduction des capsules de fermeture 10 dans les logements 20 et 21.

Les dimensions des logements 20 et 21 sont choisies de telle sorte que les capsules de fermeture 10 soient retenues par friction à l'intérieur de l'organe de couplage 4 avec une force suffisante pour éviter une séparation non souhaitée de l'un des récipients et de l'organe de couplage, notamment lors du transport du dispositif 1, dans un sac à main par exemple.

Pour utiliser l'un des organes d'application 12, l'utilisateur dévisse l'une des capsules de fermeture 10, sans retirer cette dernière du logement correspondant de l'organe de couplage 4, et peut ensuite se servir de l'organe de couplage 4 et, le cas échéant, également du corps 5 du récipient restant comme d'un organe de préhension lors de l'application du produit, comme illustré à la figure 3.

On comprend que l'organe de couplage 4 peut permettre, grâce à sa taille, une bonne préhension. De plus, notamment lorsque l'organe de couplage 4 est réalisé dans une matière élastomère, sa surface extérieure peut présenter des propriétés antidérapantes.

Bien entendu, on ne sort pas du cadre de la présente invention lorsqu'on utilise pour appliquer du produit la capsule de fermeture comme organe de préhension, après l'avoir séparée de l'organe de couplage.

L'organe de couplage peut présenter d'autres formes encore, sans que l'on sorte du cadre de la présente invention, comme cela va maintenant être décrit en référence aux figures 4 à 16.

Les deux logements 20 et 21 peuvent notamment être communicants, comme illustré à la figure 4, cette communication pouvant être obtenue par exemple par suppression de la paroi transversale 23 de l'exemple des figures 1 et 2.

On voit également sur la figure 4 que l'organe de couplage peut présenter, en l'absence des récipients, une forme générale tubulaire, de surface extérieure cylindrique de révolution.

Les logements 20 et 21 peuvent être communicants mais avec par exemple au moins une butée 26 réalisée entre eux, contre laquelle les récipients peuvent venir en appui au terme de leur introduction dans l'organe de couplage 4. Cette butée 26 peut par exemple se présenter sous la forme d'une nervure annulaire faisant saillie sur la surface intérieure de la paroi tubulaire 22. On voit sur la figure 5 que la butée 26 n'est pas réalisée par un relief en creux de la paroi tubulaire 22.

La figure 6 représente l'organe de couplage 4 de la figure 5 dans lequel on a inséré une capsule de fermeture 10. Cette dernière vient en appui contre la butée 26 et l'organe de couplage 4, élastiquement déformable, s'est légèrement déformé pour épouser la forme de la capsule de fermeture 10.

Les logements 20 et 21 peuvent présenter des formes différentes, comme illustré à la figure 7. En particulier, les logements 20 et 21 peuvent présenter des profondeurs et/ou des dimensions, mesurées transversalement à l'axe X, différentes.

L'épaisseur de la paroi qui délimite latéralement chaque logement 20 et 21 peut être constante ou non lorsque l'on se déplace selon l'axe X et/ou autour de l'axe X, et être la même ou non pour les logements 20 et 21.

En l'absence des récipients, la forme extérieure de l'organe de couplage peut être non cylindrique de révolution. A titre d'exemple, on a représenté à la figure 8 un organe de couplage 4 dont la surface extérieure présente une forme générale de diabolo, concave vers l'extérieur, et à la figure 9 un organe de couplage 4 dont la surface extérieure présente une forme générale de ballon de rugby, étant convexe vers l'extérieur.

L'un au moins des logements 20 et 21 peut comporter des reliefs, notamment des bossages ou nervures destinés à augmenter la friction entre le récipient et l'organe de couplage ou conférer une flexibilité accrue pour accueillir des récipients de formes très variées. Les reliefs peuvent se présenter par exemple sous la forme de stries annulaires 27, comme représenté à la figure 10. L'un au moins des logements 20 et 21 peut également comporter, dans une variante non illustrée, des stries orientées parallèlement à l'axe X.

L'organe de couplage 4 peut comporter une partie axialement déformable, comme illustré à la figure 11. On voit sur cette figure que l'organe de couplage peut comporter une partie en forme de soufflet 28 se raccordant à ses extrémités à des parois annulaires 29 et 30 définissant les ouvertures des logements 20 et 21.

L'organe de couplage 4 peut être réalisé entièrement en un matériau élastiquement déformable ou autrement, par exemple comporter une partie élastiquement déformable et une partie rigide, comme illustré sur les figures 12 et 13.

L'organe de couplage 4 de la figure 12 comporte à l'extérieur une bague rigide 35 à l'extérieur et un manchon en élastomère 36 disposé à l'intérieur de la bague 35, par exemple collé dans celle-ci, et définissant les logements 20 et 21.

Sur la figure 13, on voit que le manchon en élastomère 36 peut comporter des stries annulaires 37 afin de retenir par friction les récipients que les logements 20 et 21 sont configurés pour accueillir.

L'organe de couplage 4 peut aussi comporter au moins un orifice latéral 32, comme illustré à la figure 14. Un tel orifice peut permettre à l'air contenu dans le logement dans lequel il débouche de quitter celui-ci au fur et à mesure de l'engagement d'un récipient.

Chaque logement 20 ou 21 peut comporter un orifice latéral 32. Ces derniers peuvent se présenter sous diverses formes, par exemple sous la forme de fentes 33 comme illustré à la figure 15, le motif et la disposition de ces orifices latéraux pouvant être choisis, le cas échéant, de manière à améliorer l'esthétique de l'organe de couplage.

Pour évacuer l'air contenu initialement dans le logement lorsque l'on insère un récipient dans l'organe de couplage 4, on peut, comme illustré sur les figures 16 et 17, prévoir par exemple des stries à l'intérieur des logements 20 et 21, ces stries s'étendant par exemple, selon l'axe longitudinal de l'organe de couplage 4.

L'organe de couplage 4 de la figure 16 comporte comme sur la figure 12 une bague rigide 35, un manchon intérieur élastiquement déformable 36 comportant des stries longitudinales 38.

La figure 17 est une section transversale de l'organe de couplage 4 de la figure 16 selon XVII et permet de visualiser les stries 38 permettant à l'air de s'échapper lorsque l'on insère un récipient dans un logement 20 ou 21 avec déjà un récipient en place dans l'autre logement.

Les stries 38 peuvent être réalisées sur l'organe de couplage 4 comme illustré aux figures 16 et 17, ou encore être formées sur la capsule de fermeture 10, comme illustré à la figure 18.

On a représenté sur cette figure une capsule de fermeture 10 de forme générale cylindrique comportant sur sa circonférence des stries 40 s'étendant selon son axe longitudinal.

L'organe de couplage 4 peut être réalisé dans d'autres matériaux qu'une matière pleine, par exemple une matière alvéolaire, élastomérique ou non.

A titre d'exemple, on a représenté à la figure 19 un organe de couplage 4 réalisé dans une mousse.

Comme matériaux pouvant être utilisés pour réaliser l'organe de couplage, on peut citer, cette liste n'étant pas limitative, les élastomères de silicone, de latex, de butyl, de nitrile, le NBR, le SBR, les élastomères thermoplastiques, le SIS SEBS, les mousses de polyuréthane, de polychlorure de vinyle, de polyéthylène, de NBR, de latex, de silicone, ces mousses pouvant être à cellules fermées ou ouvertes.

Les logements 20 et 21 peuvent présenter des sections transversales diverses, les sections transversales des deux logements 20 et 21 étant identiques ou non.

L'un au moins des logements 20 et 21 peut être délimité intérieurement, sur au moins une portion de sa longueur, par une surface cylindrique de révolution, comme illustré à la figure 20, ou parallélépipédique, de section carrée ou rectangle comme illustré respectivement sur les figures 21 et 22, ou prismatique, notamment polygonale, par exemple hexagonale, comme représenté à la figure 23.

La section transversale intérieure d'un logement peut correspondre sensiblement, par exemple de manière homothétique, à la section transversale extérieure d'une capsule de fermeture ou d'un corps d'un récipient destiné à être introduit à l'intérieur.

La section transversale intérieure d'un logement peut aussi ne pas présenter la même forme que la section transversale extérieure de la capsule de fermeture ou du corps de récipient, comme illustré à la figure 24. Sur cette figure, on voit que l'organe de couplage peut comporter un logement par exemple de section en forme de losange et que le récipient destiné à être introduit à l'intérieur peut présenter une section transversale non homothétique, par exemple circulaire de diamètre légèrement supérieur à la dimension d'un côté du losange.

L'organe de couplage 4 peut recevoir deux récipients ayant des parties de base de formes différentes, comme illustré à la figure 25 et des capsules de fermeture identiques ou non.

On peut également engager dans l'organe de couplage 4 non pas deux capsules de fermeture mais par exemple la capsule de fermeture de l'un des récipients et la partie de base de l'autre récipient, comme illustré sur la figure 26.

En se reportant à la variante illustrée à la figure 27, on voit que l'on peut engager à l'intérieur des logements de l'organe de couplage 4 les parties de base de deux récipients. L'un de ces récipients peut comporter, par exemple, un organe d'application solidaire du corps du récipient, la capsule de fermeture associée pouvant dans ce cas être dépourvue d'organe d'application.

Dans la variante illustrée à la figure 28, l'organe de couplage 4 est agencé pour permettre d'y engager directement au moins une capsule de fermeture constituée par une sous-capsule 40 conventionnelle. Une telle sous-capsule est habituellement insérée dans une pièce d'habillage. L'organe de couplage 4 permet de remplacer la pièce d'habillage conventionnelle.

Bien entendu, l'invention n'est pas limitée aux exemples qui viennent d'être décrits.

En particulier, les récipients peuvent comporter ou non des essoreurs. On peut réaliser l'organe de couplage avec d'autres formes encore et/ou dans d'autres matériaux, notamment dans des matériaux permettant de créer des effets optiquement variables, afin de créer des animations.

Dans toute la description, y compris les revendications, l'expression « comportant un » doit être comprise comme étant synonyme de « comportant au moins un », sauf si le contraire est spécifié.


Anspruch[fr]
  1. Dispositif de conditionnement et d'application, caractérisé par le fait qu'il comporte :
    • au moins deux récipients (2, 3) contenant des produits (P) cosmétiques ou de soins et comprenant chacun un corps (5) et une capsule de fermeture (10) amovible,
    • au moins un organe de couplage (4) capable de réunir les deux récipients dans le prolongement l'un de l'autre, cet organe de couplage étant au moins partiellement élastiquement déformable et comportant au moins un logement (20 ; 21) configuré pour accueillir au moins partiellement un récipient et permettre une fixation de ce dernier sur l'organe de couplage.
  2. Dispositif selon la revendication 1, caractérisé par le fait que l'organe de couplage comporte un logement configuré pour pouvoir accueillir et retenir de manière amovible par friction la capsule de fermeture (10) de l'un des récipients.
  3. Dispositif selon l'une des revendications 1 et 2, caractérisé par le fait que l'organe de couplage comporte au moins un logement configuré pour pouvoir accueillir et retenir de manière amovible par friction le corps de l'un des récipients.
  4. Dispositif selon l'une quelconque des revendications précédentes,caractérisé par le fait que l'organe de couplage (4) présente une élasticité lui permettant de s'adapter à la forme du corps ou de la capsule des récipients qu'elle accueille.
  5. Dispositif selon l'une quelconque des revendications précédentes,caractérisé par le fait que l'organe de couplage (4) est constitué par une pièce unique venue de moulage en élastomère.
  6. Dispositif selon l'une quelconque des revendications précédentes,caractérisé par le fait que l'organe de couplage présente une surface extérieure antidérapante.
  7. Dispositif selon l'une quelconque des revendications précédentes,caractérisé par le fait que l'organe de couplage comporte une mousse.
  8. Dispositif selon l'une quelconque des revendications précédentes,caractérisé par le fait qu'en l'absence de récipient engagé à l'intérieur, l'organe de couplage présente une surface extérieure sensiblement cylindrique.
  9. Dispositif selon l'une quelconque des revendications 1 à 7, caractérisé par le fait que l'organe de couplage comporte une partie (28) en forme de soufflet.
  10. Dispositif selon l'une quelconque des revendications 1 à 7, caractérisé par le fait qu'en l'absence de récipient engagé à l'intérieur, l'organe de couplage présente une surface extérieure ayant une section transversale passant par un minimum entre ses deux extrémités axiales.
  11. Dispositif selon l'une quelconque des revendications précédentes,caractérisé par le fait qu'elle comporte deux logements et par le fait qu'un logement (20) présente une ouverture plus grande que l'autre logement (21).
  12. Dispositif selon l'une quelconque des revendications précédentes,caractérisé par le fait qu'au moins un logement comporte un aménagement interne permettant d'évacuer l'air lors de l'introduction du récipient dans ledit logement.
  13. Dispositif selon la revendication précédente, caractérisé par le fait que l'aménagement interne comporte au moins une strie (38) parallèle à la direction d'introduction du récipient dans le logement.
  14. Dispositif selon l'une quelconque des revendications précédentes,caractérisé par le fait que l'organe de couplage (4) comporte au moins un orifice latéral (32 ; 33) débouchant dans un logement.
  15. Dispositif selon l'une quelconque des revendications précédentes,caractérisé par le fait que l'organe de couplage comporte au moins une butée (23 ; 26) contre laquelle peut venir en appui au moins un récipient (2, 3) au terme de son introduction dans l'organe de couplage.
  16. Dispositif selon l'une quelconque des revendications précédentes,caractérisé par le fait qu'une paroi (23) sépare deux logements (20, 21) de l'organe de couplage.
  17. Dispositif selon l'une quelconque des revendications précédentes,caractérisé par le fait qu'au moins un logement comporte une surface intérieure présentant des bossages ou des stries (27).
  18. Dispositif selon l'une quelconque des revendications précédentes,caractérisé par le fait que l'organe de couplage (4) est transparent ou translucide.
  19. Dispositif selon l'une quelconque des revendications précédentes,caractérisé par le fait que l'organe de couplage est configuré pour produire des effets optiquement variables, visibles de l'extérieur.
  20. Dispositif selon l'une quelconque des revendications précédentes,caractérisé par le fait que les produits (P) contenus dans les deux récipients (2, 3) sont différents.
  21. Dispositif selon l'une quelconque des revendications précédentes,caractérisé par le fait qu'au moins l'un des récipients loge un organe d'application (12).
  22. Dispositif selon la revendication 21, caractérisé par le fait que l'organe d'application est solidaire de la capsule de fermeture (10).
  23. Organe de couplage (4) permettant d'accoupler deux récipients, caractérisé par le fait qu'il comporte un corps tubulaire définissant à ses extrémités axiales opposées deux logements (20, 21) configurés chacun pour permettre d'y engager au moins partiellement un récipient et le retenir par friction, et par le fait que :
    • les logements sont non communicants et/ou
    • l'organe de couplage comporte au moins une butée (26) de fin d'introduction pour l'un au moins des récipients, disposée entre les logements, cette butée étant réalisée autrement que par un relief en creux du corps
    • et/ou l'organe de couplage est en élastomère.
  24. Organe de couplage selon la revendication précédente, l'un des récipients logeant un applicateur, caractérisé par le fait qu'il est configuré pour constituer un organe de préhension lors de l'application.
  25. Procédé de maquillage, caractérisé par le fait qu'il comporte l'étape suivante :
    • appliquer un produit avec un organe d'application solidaire d'une capsule de fermeture (10) ou du corps (5) d'un récipient, cette capsule ou ce corps étant retenu au moins partiellement, de manière amovible, dans un organe de couplage (4) tel que défini dans l'une des revendications 23 et 24.






IPC
A Täglicher Lebensbedarf
B Arbeitsverfahren; Transportieren
C Chemie; Hüttenwesen
D Textilien; Papier
E Bauwesen; Erdbohren; Bergbau
F Maschinenbau; Beleuchtung; Heizung; Waffen; Sprengen
G Physik
H Elektrotechnik

Anmelder
Datum

Patentrecherche

Patent Zeichnungen (PDF)

Copyright © 2008 Patent-De Alle Rechte vorbehalten. eMail: info@patent-de.com