PatentDe  


Dokumentenidentifikation EP1389423 10.08.2006
EP-Veröffentlichungsnummer 0001389423
Titel Verfahren zur Herstellung eines Schneckenköders und entsprechend erhaltenen Köder
Anmelder Ets Jouffray Drillaud, Cisse, FR
Erfinder Sapin, Joel, 86280 Saint Benoit, FR
Vertreter derzeit kein Vertreter bestellt
DE-Aktenzeichen 60212833
Vertragsstaaten AT, BE, BG, CH, CY, CZ, DE, DK, EE, ES, FI, FR, GB, GR, IE, IT, LI, LU, MC, NL, PT, SE, SK, TR
Sprache des Dokument FR
EP-Anmeldetag 05.08.2002
EP-Aktenzeichen 023620149
EP-Offenlegungsdatum 18.02.2004
EP date of grant 28.06.2006
Veröffentlichungstag im Patentblatt 10.08.2006
IPC-Hauptklasse A01N 25/12(2006.01)A, F, I, 20051017, B, H, EP
IPC-Nebenklasse A01N 41/04(2006.01)A, L, I, 20051017, B, H, EP   A01N 47/22(2006.01)A, L, I, 20051017, B, H, EP   A01N 47/24(2006.01)A, L, I, 20051017, B, H, EP   A01N 35/02(2006.01)A, L, I, 20051017, B, H, EP   

Beschreibung[fr]

La présente invention se rapporte à la fabrication d'un appât anti-limaces.

Les appâts anti-limaces actuellement utilisés présentent deux inconvénients majeurs constitués par une tenue dans le temps médiocre et une efficacité limitée. Ces deux inconvénients qui sont liés l'un à l'autre résultent d'une résistance physico-chimique des appâts, généralement formés de petits bâtonnets, très sensible au temps et à l'humidité en particulier la pluie, qui désagrègent rapidement les bâtonnets et réduisent l'efficacité des principes actifs.

L'invention vise précisément à pallier ces inconvénients en proposant des appâts anti-limaces d'une texture beaucoup plus résistante notamment aux intempéries et incorporant une matière active de plus grande stabilité chimique et d'efficacité meilleure et plus durable.

A cet effet, l'invention a pour objet un procédé de production d'appâts anti-limace caractérisé en ce qu'il consiste :

  • à mélanger les ingrédients constitués d'un support amylacé, d'un agent de dispersion, d'un ou plusieurs conservateurs et d'un principe actif molluscicide, dans un turbo-mélangeur ou analogue dont la vitesse est réglée en sorte de porter le mélange à une température, comprise entre 50 et 100°C,
  • à transférer au fur et à mesure le mélange du turbo-mélangeur ou analogue dans une extrudeuse à vis ou analogue définissant successivement une zone d'alimentation à température contrôlée et teneur en eau ajustée, une zone de mélange et de plastification de la matière et une zone de montée en compression dans laquelle ladite matière est comprimée et à une température contrôlée comprise entre 60 et 110 C°, le temps de séjour de la matière dans l'extrudeuse étant de l'ordre de quelques secondes,
  • à extruder la matière via une filière, sous forme de granules,
  • puis à effectuer les opérations finales de refroidissement et tamisage desdits granules, le refroidissement étant éventuellement précédé d'un séchage.

Un tel procédé permet de préserver le principe actif dans la zone réactionnelle, c'est-à-dire à l'intérieur de l'extrudeuse, du fait à la fois du court séjour des ingrédients du mélange, et du contrôle de la teneur en eau et de la température atteinte.

Il s'ensuit des propriétés et caractéristiques tout à fait avantageuses du produit final, à savoir : une vitesse de diffusion importante du principe actif jusqu'au coeur de la matrice amylacée, une meilleure homogénéisation du principe actif, un recuit de la pâte gélifiée provoquant une induration du produit final qui lui assure une meilleure durabilité et une vaporisation totale ou partielle de l'eau résiduelle en sortie de filière engendrant la formation de micropores et évitant pour les températures de travail les plus élevées une étape ultérieure de séchage.

Il est par ailleurs possible en utilisant une filière directement en sortie de l'extrudeuse et en réglant cette filière de manière appropriée, d'obtenir en sortie des granules de forme sensiblement sphérique assimilable à des graines et de densité variable à la demande.

Le procédé de l'invention permet ainsi d'obtenir des produits de texture conservée en phase, du fait de sa cohésion et assurant une efficacité optimale des principes actifs.

L'invention a également pour objet les appâts anti-limaces obtenus conformément au procédé.

D'autres caractéristiques et avantages du procédé ressortiront de la description qui va suivre des modes de mise en oeuvre, description donnée à titre d'exemple uniquement et en regard des dessins annexés sur lesquels :

  • la figure 1 est un schéma illustrant les étapes du procédé de l'invention et,
  • la figure 2 est une vue schématique en coupe de l'extrudeuse de l'installation de la figure 1.

Sur la figure 1, on a représenté en 1 un système de pesage des divers ingrédients ou matières premières MP1, MP2, MP3, MP4, etc.... qui doivent être mélangés pour l'obtention du produit désiré.

Ces ingrédients sont acheminés de préférence l'un après l'autre et suivant un ordre déterminé, en quantités déterminées dans un turbo-mélangeur 2 ou analogue comprenant une enceinte 3 de mélange, un système rotatif à pales 4 et un moteur électrique 5.

En sortie du turbo-mélangeur 2, le mélange est envoyé directement à l'extrémité amont d'une extrudeuse ou analogue 6, par exemple une extrudeuse à double vis corotative, entraînée en rotation à partir d'un ensemble moto-réducteur 7-8.

En sortie d'extrudeuse 6, le produit subit éventuellement un séchage à 60°C en S puis un refroidissement en 9, puis un tamisage en 10. En 11 est schématisé un cyclone d'évacuation des fines.

La figure 2 est une coupe axiale schématisée de l'extrudeuse de la figure 1.

Dans sa partie amont, l'extrudeuse 6 définit une zone Z1 dite de transport à laquelle est associé un dispositif de contrôle de température 12 qui est en fait une jaquette formée par une double enveloppe dans laquelle circule un fluide (par exemple de l'eau) thermorégulé à une température comprise entre 50 et 100°C.

En outre, la zone Z1 est munie d'une pompe doseuse schématisée en P et permettant une injection contrôlée d'eau dans la zone Z1 afin d'ajuster la teneur en eau à la valeur désirée.

La zone Z1 est suivie d'une zone intermédiaire Z2 dite de mélange et de plastification dans laquelle s'opère aussi une montée en pression de la matière acheminée par les vis 13 qui présentent, à cet effet, un pas plus serré dans la zone Z2 que dans la zone Z1.

Dans la zone Z3 de montée en compression, les vis 13 présentent un pas encore plus serré et le carter de l'extrudeuse est entouré d'un fourreau de chauffage symbolisé en 14. La pression exercée sur la matière est ici maximale ainsi que la température qui croît depuis la zone Z1 jusque dans la zone Z3. A la sortie de l'extrudeuse 6 est accolée une filière symbolisée en 15.

Les ingrédients ou matières premières (MP1, MP2, MP3, MP4, etc. ...) nécessaires à la préparation d'un appât selon l'invention sont :

  • un support amylacé constitué par exemple d'une ou plusieurs farines céréalières ou oléoprotéagineuses, telles que farine de blé dur, de blé tendre, d'orge, de maïs, de sorgho, ou d'amidons provenant de plantes céréalières ou oléoprotéagineuses, tels qu'amidon de blé, de maïs, de pomme de terre,
  • un liant destiné à améliorer la tenue du produit final 16 qui se présente sous forme de granules sous forme sphérique à la manière de graines agricoles ou, plus traditionnellement ; sous forme de bâtonnets. Le liant peut être du son de blé, des phosphoprotéines du lait ou une ou plusieurs matières grasses d'origine animale ou végétale.
  • un agent d'appétence tel que de la levure par exemple.
  • un agent de dispersion pour favoriser la dispersion des différents additifs au sein de la matrice amylacée, tel que l'un ou plusieurs des tensio-actifs utilisés couramment à cet effet en alimentation animale et humaine.
  • et un principe actif molluscicide choisi dans le groupe des molluscicides connus tels que les produits connus sous les noms de Bensultap, Mathiocarb, Thiodicarbe, etc.... ou simplement du métaldehyde.

D'autres additifs peuvent éventuellement être prévus, tels qu'un agent répulsif pour éloigner par exemple les animaux domestiques, un anti-fongique pour stopper le développement de moisissures sur les appâts, un ou plusieurs colorants pour conférer au produit 16 par exemple une couleur bleue permettant de distinguer les granulés pour ainsi mieux contrôler la densité au sol des granulés et rendre ces derniers moins repérables par les oiseaux.

Lors du mélange des ingrédients dans le turbo-mélangeur, du fait de la grande vitesse de rotation des pales 4, on obtient une très bonne dispersion desdits additifs au sein de la matrice amylacée et on porte la matière à une température contrôlée comprise entre 50 et 100°C. Une telle augmentation de température se fait sans apport calorique extérieur et résulte de la seule vitesse de déplacement des particules qui crée de multiples collisions qui, par effet de friction, provoquent un dégagement de chaleur.

Au sortir du turbo-mélangeur 2, le mélange est envoyé directement dans l'extrudeuse 6 où il est maintenu, dans la zone Z1, à sa température d'entrée, c'est-à-dire comprise entre 50 et 100°C, grâce au dispositif 12.

Le séjour de la matière à l'intérieur de l'extrudeuse 6 est court, de l'ordre de quelques secondes, par exemple 60 secondes, et au cours de son transit à l'intérieur de l'extrudeuse, la matière va subir une compression progressive et un échauffement qui va porter la matière dans la zone Z3 à une température régulée dont la valeur est comprise entre 60 et 110°C. Le fourreau de chauffage 14 est en service essentiellement au démarrage de l'extrudeuse.

La teneur en eau du mélange introduit dans l'extrudeuse 6 est ajustée à l'entrée dans la zone Z1, grâce à la pompe P, dans une plage comprise entre 10 % et 70 % en masse d'eau par rapport à la masse de matière sèche.

Le contrôle de la teneur en eau associé à celui de la température à l'intérieur de l'extrudeuse permet d'obtenir des produits de densités différentes.

En associant une forte teneur en eau, par exemple supérieure à 35 % et une température relativement faible, par exemple inférieure à 80° C dans l'extrudeuse, on obtient un produit de densité élevée, supérieure à 1.

Au contraire, en associant une faible teneur en eau, inférieure à 35 % et une température élevée, entre 80° C et 110° C, on obtient un produit de densité faible.

Avec des températures relativement faibles, il s'opère ainsi dans l'extrudeuse 6 une gélification des amidons dans des conditions de température et de durée telles que l'on obtient une vitesse de diffusion importante des additifs jusque dans le coeur de la matrice amylacée, une excellente homogénéisation du principe actif, un recuit de la pâte gélifiée plus ou moins accentué suivant les températures mises en jeu, provoquant une induration assurant une meilleure durabilité du produit fini 16 et une vaporisation au sortir du produit de la filière 15 d'une partie voire de la totalité, de l'eau résiduelle contenue dans ledit produit. La vaporisation engendre également la formation de micropores et d'une structure alvéolaire.

Pour les températures de travail les plus élevées, le produit est nettement plus sec et ne nécessite pas d'étape ultérieure de séchage.

La maîtrise de la vaporisation par l'ajustement de la teneur en eau et de la température permet ainsi de conférer au produit une masse volumique apparente à la demande.

Le produit obtenu conformément au procédé présente une excellente cohésion procurant une très bonne tenue dans le temps, ainsi qu'une efficacité optimale du principe actif et de très longue durée. Le produit est en outre très résistant à l'humidité, notamment à la pluie.

Divers essais de stabilité du principe actif d'appâts selon l'invention conservés dans différentes ambiances et à des températures différentes ont révélé une très bonne stabilité du principe actif (Bensultap) dans les granulés (16).

De même, des tests d'hydrolyse dans l'eau dudit principe actif n'ont révélé qu'une infime variation dans le temps de la teneur du principe actif.

Les proportions en pourcentage en poids du total du mélange effectué dans le turbo-mélangeur 2 des divers ingrédients sont, à titre d'exemple :

  • support amylacé : environ 80 %,
  • liant : environ 10 %,
  • principe actif : environ 5 %,
  • le reste étant constitué des additifs d'appétence, de répulsion, de dispersion, de conservation de coloration, etc. ... aux doses habituelles.

A titre illustratif, on va donner, ci-après, deux exemples d'appât anti-limaces obtenus conformément au procédé de l'invention.

Exemple 1:

Le mélange donné à titre d'exemple ci-dessus a été homogénéisé au turbomélangeur 2, puis ayant atteint la température de 90°C a été introduit dans la zone Z1 d'une extrudeuse double vis corotative 6. La température de cette zone Z1 était régulée à 86°C. La teneur en eau du mélange, définie par le rapport de la masse d'eau sur la masse de matière sèche, a été ajustée à 25 %. La température de la zone Z2 était de 94°C, celle de la zone Z3 de 104°C. La teneur en eau en sortie d'extrudeuse était de 9% et l'étape de séchage n'a donc pas été opérée.

Les caractéristiques du produit étaient :

  • Force maximale avant rupture : 15N.
  • Densité : 0,40

Exemple 2:

Le même mélange que dans l'exemple 1 a été homogénéisé au turbomélangeur 2, puis ayant atteint la température de 60°C a été introduit dans la zone Z1 d'une extrudeuse double vis corotative 6. La température de cette zone Z1 était régulée à 60°C. La teneur en eau du mélange définie par le rapport de la masse d'eau sur la masse de matière sèche a été ajustée à 50 %. La température de la zone Z2 était de 60°C, celle de la zone Z3 de 65°C. La teneur en eau en sortie d'extrudeuse était de 29% et une étape de séchage du produit a été opérée à 60°C dans un dispositif S constitué d'une étuve à air pulsé.

Les caractéristiques du produit étaient :

  • Force maximale avant rupture : 28,8 N
  • Densité : 1,08


Anspruch[fr]
  1. Procédé de production d'appâts anti-limaces caractérisé en ce qu'il consiste :
    • à mélanger les ingrédients (MP1, MP2, MP3, MP4) constitués d'un support amylacé, d'un agent de dispersion, d'un ou plusieurs conservateurs et d'un principe actif molluscicide, dans un turbo-mélangeur ou analogue (2) dont la vitesse est réglée en sorte de porter le mélange à une température contrôlée comprise entre 50 et 100°C,
    • à transférer au fur et à mesure le mélange du turbo-mélangeur (2) ou analogue dans une extrudeuse à vis ou analogue (6) définissant successivement une zone (Z1) d'alimentation à température contrôlée et teneur en eau ajustée, une zone (Z2) de mélange et de plastification de la matière et une zone (Z3) dite de montée en compression dans laquelle ladite matière est comprimée et à une température contrôlée comprise entre 60°C et 110°C, le temps de séjour de la matière dans l'extrudeuse étant de l'ordre de quelques secondes,
    • à extruder la matière via une filière, sous forme de granules (16),
    • puis à effectuer les opérations finales de refroidissement et tamisage desdits granules, le refroidissement étant éventuellement précédé d'un séchage.
  2. Procédé suivant la revendication 1, caractérisé en ce que le temps de séjour de la matière dans l'extrudeuse est de soixante secondes environ.
  3. Procédé suivant la revendication 1 ou 2, caractérisé en ce que la teneur en eau dans la zone (Z1) de l'extrudeuse est ajustée dans une plage comprise entre 10 % et 70 % en masse d'eau par rapport à la masse de matière sèche.
  4. Procédé suivant la revendication 3, caractérisé en qu'en vue d'obtenir un produit à densité faible, dans l'extrudeuse les températures sont ajustées à une valeur élevée supérieure à 80° C et la teneur en eau dans la zone (Z1) est ajustée à une valeur faible inférieure à 35 %.
  5. Procédé suivant la revendication 3 caractérisé en ce qu'en vue d'obtenir un produit à densité élevée, dans l'extrudeuse les températures sont ajustées à une valeur faible inférieure à 80° C et la teneur en eau dans la zone (Z1) est ajustée à une valeur forte supérieure à 35 %.
  6. Procédé suivant la revendication 4, caractérisé par les paramètres ou étapes suivants :
    • mélange des ingrédients porté à une température de 90°C ;
    • mélange porté à 86°C dans la zone Z1 de l'extrudeuse et teneur en eau ajustée à 25 % ;
    • température dans la zone Z2 de l'extrudeuse : 94°C ;
    • température dans la zone Z3 de l'extrudeuse : 104°C ;
    • teneur en eau en sortie d'extrudeuse : 9%.
  7. Procédé suivant la revendication 5, caractérisé par les paramètres ou étapes suivants :
    • mélange des ingrédients porté à une température de 60°C ;
    • mélange maintenu à la température de 60°C dans la zone Z1 de l'extrudeuse et teneur en eau ajustée à 50% ;
    • température dans la zone Z2 de l'extrudeuse : 60°C ;
    • température dans la zone Z3 de l'extrudeuse : 65°C ;
    • teneur en eau en sortie d'extrudeuse 29% ;
    • séchage par air pulsé à 60°C avant refroidissement.
  8. Procédé suivant l'une des revendications 1 à 7, caractérisé en ce que le support amylacé est constitué d'une ou plusieurs farines céréalières ou oléoprotéagineuses, telles que farine de blé dur, de blé tendre, d'orge, de maïs, de sorgho, ou d'amidons provenant de plantes céréalières ou oléoprotéagineuses, tels qu'amidon de blé, de maïs, de pomme de terre,
  9. Procédé suivant l'une des revendications 1 à 8, caractérisé en ce que le principe actif est choisi dans le groupe comprenant le Bensultap, le Mathiocarb, le Thiodicarb, le métaldhyde.
  10. Procédé suivant l'une des revendications 1 à 9, caractérisé en ce que le liant est choisi dans le groupe comprenant le son de blé, les phosphoprotéines du lait et les matières grasses d'origine animale ou végétale.
  11. Procédé suivant l'une des revendications 1 à 10, caractérisé en ce que le mélange comprend en outre des additifs de répulsion, anti-fongiques, de coloration.
  12. Appât anti-limaces obtenu conformément au procédé selon l'une quelconque des revendications 1 à 11.
  13. Appât anti-limaces obtenu conformément au procédé selon les revendications 4 ou 6, présentant une force maximale avant rupture de 15 N et une densité de 0,40.
  14. Appât anti-limaces obtenu conformément au procédé selon les revendications 5 ou 7, présentant une force maximale avant rupture de 28,8 N et une densité de 1,08.
  15. Appât anti-limaces selon l'une des revendications 12 à 14, caractérisé en ce que qu'il se présente sous la forme de granules sensiblement sphériques.






IPC
A Täglicher Lebensbedarf
B Arbeitsverfahren; Transportieren
C Chemie; Hüttenwesen
D Textilien; Papier
E Bauwesen; Erdbohren; Bergbau
F Maschinenbau; Beleuchtung; Heizung; Waffen; Sprengen
G Physik
H Elektrotechnik

Anmelder
Datum

Patentrecherche

Patent Zeichnungen (PDF)

Copyright © 2008 Patent-De Alle Rechte vorbehalten. eMail: info@patent-de.com