PatentDe  


Dokumentenidentifikation EP1466093 21.06.2007
EP-Veröffentlichungsnummer 0001466093
Titel RADIALKOLBENHYDRAULIKMOTOR
Anmelder Poclain Hydraulics Industrie, Verberie, FR
Erfinder ALLART, Bernard, F-60800 Crepy-en-Valois, FR;
BIGO, Louis, F-60200 Compiegne, FR
Vertreter derzeit kein Vertreter bestellt
DE-Aktenzeichen 60220099
Vertragsstaaten DE, FR, GB
Sprache des Dokument FR
EP-Anmeldetag 20.12.2002
EP-Aktenzeichen 028011609
WO-Anmeldetag 20.12.2002
PCT-Aktenzeichen PCT/FR02/04491
WO-Veröffentlichungsnummer 2003056171
WO-Veröffentlichungsdatum 10.07.2003
EP-Offenlegungsdatum 13.10.2004
EP date of grant 09.05.2007
Veröffentlichungstag im Patentblatt 21.06.2007
IPC-Hauptklasse F03C 1/04(2006.01)A, F, I, 20051017, B, H, EP

Beschreibung[fr]

La présente invention concerne un moteur hydraulique à pistons radiaux comme défini dans le préambule de la revendication 1 comprenant une came et un bloc-cylindres aptes à tourner l'un par rapport à l'autre autour d'un axe de rotation, le bloc-cylindres présentant des cylindres radiaux reliés par des conduits de cylindres à des orifices de communication situés dans une face de communication du bloc-cylindres qui est perpendiculaire à l'axe de rotation, des pistons montés coulissants dans les cylindres étant aptes à coopérer avec la came, cette dernière présentant plusieurs lobes ayant chacun deux rampes, le moteur comprenant, en outre, un distributeur de fluide présentant une face de distribution, qui est perpendiculaire à l'axe de rotation et qui est apte à être en appui contre la face de communication du bloc-cylindres, cette face de distribution présentant des orifices de distribution comprenant des orifices aptes à être reliés à une alimentation de fluide et des orifices aptes à être reliés à un échappement de fluide, le distributeur de fluide étant solidaire en rotation de la came de sorte qu'une rampe de la came corresponde à chaque orifice de distribution, lesdits orifices de distribution étant aptes à communiquer les uns après les autres avec les orifices de communication au cours de la rotation relative du bloc-cylindres et du distributeur. Un tel moteur est connu, voir chacun des document US-A-4522110 ou DE-A-10033264 ou DE-C-829553 ou DE-A-2634065 ou FR-A-2587761 ou EP-A-0935069.

Pour un moteur de ce type, fonctionnant à pleine cylindrée, chaque orifice de communication se trouve successivement en regard d'un orifice de distribution relié à l'alimentation en fluide et en regard d'un orifice de distribution relié à l'échappement de fluide. La liaison à l'orifice de distribution qui est relié à l'alimentation a pour effet de pousser radialement vers l'extérieur le piston contenu dans le cylindre relié à l'orifice de communication considéré, tandis que la liaison du même orifice de communication à un orifice de distribution relié à l'échappement de fluide permet de faire rentrer ce piston dans son cylindre, vers l'axe du moteur. Ainsi, chaque piston coopère successivement avec les différentes parties des lobes de la came pour permettre la rotation relative du bloc-cylindres et de la came.

Les espacements entre les orifices de distribution et les espacements entre les orifices de communication sont tels qu'un orifice de communication ne soit pas simultanément relié à deux orifices de distribution respectivement raccordés à l'alimentation de fluide et à l'échappement dé fluide.

Au cours de la rotation relative du bloc-cylindres et du distributeur, les chambres de travail des cylindres, c'est-à-dire les parties de ces cylindres délimitées au-dessous des pistons, sont alternativement placées à la haute pression et à la basse pression. Il se produit donc dans ces chambres de travail des changements de pression s'effectuant généralement à une cadence très rapide. Ces changements de pression soumettent les pistons à des efforts proportionnels, et ces efforts sont transmis par les pistons à la came.

Il en résulte que les composants du moteur, en particulier, son carter, sont soumis à la variation de charge qui provoquent des vibrations génératrices de bruit, l'intensité des bruits produits dépendant principalement de la rapidité des accroissement et des chutes de pression dans les chambres de travail.

Pour que le moteur fonctionne correctement, la différence de pression entre l'alimentation en fluide et l'échappement de fluide est importante. Lorsqu'un piston contribuant au couple moteur atteint l'extrémité de sa course, vers sa position la plus éloignée de l'axe du moteur (point mort haut), du fait du raccordement de l'orifice de communication de son cylindre à un orifice de distribution relié à l'alimentation de fluide, le même orifice de communication est isolé de cet orifice de distribution puis est relié à un autre orifice de distribution qui, cette fois, est lui-même raccordé à l'échappement de fluide. Il en résulte un phénomène de détente dans le cylindre du piston considéré, le fluide présent à une pression élevée dans ce cylindre étant brutalement mis en communication avec une pression nettement plus basse, qui est celle de l'échappement de fluide. A l'inverse, lorsque le piston a atteint le point mort bas de sa course (sa position la plus proche de l'axe du moteur), son cylindre est isolé de l'échappement de fluide puis est raccordé à l'alimentation en fluide pour permettre une nouvelle course centripète du piston. A cet instant, le fluide contenu dans le cylindre passe d'une faible pression à une pression beaucoup plus élevée qui est celle de l'alimentation de fluide. Un phénomène de détente se produit également, depuis l'alimentation de fluide, vers le cylindre. Dans le cas précédent, la détente se produit depuis le cylindre vers l'échappement de fluide.

Dans les deux cas, les détentes qui s'opèrent sont génératrices de sensations de choc ou d'à-coups, et de bruits tels que des claquements.

Ces phénomènes deviennent d'autant plus sensibles que l'on a amélioré la qualité des moteurs et que l'on a réduit les fuites dans ces moteurs. En effet, dans les moteurs anciens, les fuites qui y régnaient permettaient d'éviter des variations de pression trop brusques entre les différentes enceintes.

Pour éviter, ou tout au moins pour limiter les phénomènes de chocs dus, en particulier, aux détentes trop rapides du fluide contenu dans les chambres de travail des cylindres lorsque les conduits de communication sont mis en communication, par les orifices de distribution, avec l'alimentation de fluide, il est possible d'équiper le bord des orifices de distribution d'au moins une entaille apte à établir (voir chacun des document US-A-4522110 ou DE-A-10033264 ou DE-C-829553 ou DE-A-2634065 ou FR-A-2587761 ou EP-A-0935069), au cours de la rotation relative du bloc-cylindres et du distributeur, une faible section de communication entre les chambres de travail des cylindres et les conduits de distribution. Cette faible section de communication, ouverte pendant un temps très court, permet d'éviter les variations de pression trop brutales dans les chambres de travail.

La société demanderesse a toutefois constaté que cette solution n'est pas toujours aisée à mettre en oeuvre. En effet, dans certains cas, la réalisation des entailles sur les bords des orifices de distribution s'avère peu aisée et/ou coûteuse.

Par conséquent, l'invention vise à proposer une autre solution pour éviter ou limiter les phénomènes de choc précités.

Ce but est atteint grâce au fait que les bords d'au moins certains orifices de communication présentent chacun au moins une entaille apte à établir une faible section de communication avec un orifice de distribution.

L'invention trouve une application particulièrement intéressante pour les moteurs dans lesquels le rapport du nombre de cylindres sur le nombre de lobes de came est voisin de 1. En effet, un moteur hydraulique à pistons radiaux comprend un orifice de distribution pour chacune des rampes de ses lobes de came, c'est-à-dire qu'il a deux fois plus d'orifices de distribution que de lobes de cames. Le moteur comprend en revanche un orifice de communication pour chaque cylindre. Par conséquent, lorsque le rapport précité est voisin de 1, le moteur compte environ deux fois plus d'orifices de distribution que d'orifices de communication. Le fait de réaliser les entailles sur les bords des orifices de communication s'avère donc nettement moins coûteux que ne le serait la réalisation, pour le même type de moteur des entailles sur les bords des orifices de distribution.

Comme on le verra dans la suite, l'invention couvre le cas où le bord de chaque orifice de communication présente au moins une entaille, comme celui où seuls certains de ces orifices ont leurs bords pourvus d'au moins une entaille.

Ceci étant, dans l'un ou l'autre cas, pour un même effet technique et pour un moteur dans lequel le rapport du nombre de cylindres sur le nombre de lobes de came est voisin de 1, le nombre d'orifices de communication devant être pourvus d'entailles et nettement moindre que le nombre d'orifices de distribution devant l'être.

Les dimensions des entailles sont choisies pour autoriser, à travers ces entailles, lors de la rotation relative du bloc-cylindres et du distributeur de fluide, le passage progressif d'un volume de fluide entre les orifices à des pressions différentes, volume dit «de compensation de pression» correspondant, pour des pressions et des vitesses de rotation d'utilisation données, à la décompression ou à la détente du volume maximal de la chambre de travail, obtenu au point mort haut du piston sur la came. Le passage d'un volume de fluide de compensation de pression à travers la restriction que constitue une entaille, avant que la communication franche entre l'orifice de communication et un orifice de distribution ne s'établisse, permet de faire varier progressivement la pression du fluide à l'orifice de communication pour l'amener progressivement à la pression du fluide à l'orifice de distribution. Le laps de temps pendant lequel une entaille permet le passage du fluide entre l'orifice de communication et l'orifice de distribution lors de la rotation du bloc-cylindres et du distributeur dépend de la vitesse de rotation du moteur. C'est pourquoi les pressions de fonctionnement et la vitesse de rotation sont des paramètres à prendre en considération dans la définition de l'entaille.

Le bord de chaque orifice de communication comprend une portion d'attaque par laquelle la communication entre l'orifice de communication et les orifices de distribution s'ouvre au cours de la rotation relative entre le bloc-cylindres et le distributeur dans un sens de rotation relative donné, ainsi qu'une portion de séparation par laquelle la communication entre l'orifice de communication et les orifices de distribution se ferme au cours de la rotation relative entre le bloc-cylindres et le distributeur dans le même sens de rotation relative.

Selon une variante avantageuse, particulièrement adaptée aux moteurs ayant deux sens de fonctionnement, au moins certains orifices de communication ont une portion d'attaque et une portion de séparation qui présentent chacune une entaille apte à établir une faible section de communication avec un orifice de distribution.

La société demanderesse a constaté que les entailles sont particulièrement utiles lorsque la communication entre les orifices de distribution et les orifices de communication s'ouvre car, à ce moment, la pression du fluide contenu dans les chambres de travail et celle du fluide contenu dans les conduits de distribution (qu'il s'agisse de la pression d'alimentation ou de la pression d'échappement) sont notablement différentes et c'est cette différence de pression qui, si l'ouverture des orifices de distribution est trop brutale, est génératrice de chocs et de bruits. En d'autres termes, la présence des entailles est particulièrement souhaitable sur les portions d'attaque des orifices de communication. Dans certaines applications, le moteur tourne toujours ou pratiquement toujours dans le même sens de rotation. C'est par exemple le cas lorsqu'il sert à l'entraînement de broyeurs, de courroies transporteuses ou de bétonnières. Dans ce cas, il peut s'avérer suffisant que seules les portions des bords des orifices de communication qui, dans ce sens de rotation, forment les portions d'attaque de ces bords, portent des entailles.

Dans d'autres applications, le moteur est réversible, à deux sens opposés de rotation. C'est par exemple le cas lorsqu'il sert à l'entraînement d'une tourelle de pelle mécanique. Dans ce cas, deux portions opposées des bords des orifices de communication peuvent, selon le sens de rotation du moteur, être une portion d'attaque ou une portion de séparation. Il est donc souhaitable que ces deux portions soient chacune pourvues d'une entaille.

Dans de nombreuses applications, les moteurs sont réversibles et n'ont pas de sens préférentiel de fonctionnement. Il s'agit par exemple de la translation de certains types d'engins, en particulier des engins à chenilles.

Dans ce cas, avantageusement, les entailles des portions d'attaque et de séparation des bords desdits orifices de communication sont symétriques.

Certains moteurs réversibles ont un sens préférentiel de fonctionnement. Par exemple, des moteurs de translation d'engin peuvent fonctionner principalement à grande vitesse dans le sens de la marche avant tandis que la vitesse est limitée en marche arrière. Dans ce cas, on peut prévoir de grandes entailles sur les portions des bords des conduits de communication qui sont les portions d'attaque dans le sens préférentiel et de petites entailles sur les portions opposées de ces bords, qui sont les portions de séparation dans ce sens préférentiel et les portions d'attaque dans le sens opposé, non préférentiel.

Les grandes entailles autorisent des sections de communication avec les orifices de distribution qui sont plus grandes que celles qu'autorisent les petites entailles, par exemple à proportion du rapport entre les plus grandes vitesses de rotation du moteur respectivement autorisées dans le sens préférentiel et, respectivement, dans le sens non préférentiel de ce dernier.

Selon une variante avantageuse, dans laquelle chaque rampe de la came comprend une portion convexe et une portion concave, deux rampes adjacentes étant reliées entre elles soit par une zone de sommet de came s'étendant entre leurs régions convexes respectives, soit par une zone de fond de came s'étendant entre leurs régions concaves respectives, lesdites zones de sommets de came et de fond de came sont sensiblement des arcs de cercles centrés sur l'axe de rotation, de telle sorte que lorsque les pistons coopèrent avec lesdites zones, leurs courses radiales sont sensiblement nulles. Alors, les orifices de distribution et les orifices de communication présentent avantageusement des dimensions telles que, au cours de la rotation relative du bloc-cylindres et du distributeur, chaque orifice de distribution reste momentanément isolé de tout orifice de communication.

Les zones de sommet de came et de fond de came sont sensiblement des arcs de cercles centrés sur l'axe de rotation, ce qui signifie que les rayons de courbure de ces zones, mesurés entre leurs extrémités, sont sensiblement égaux, pour les zones de sommet de came à la distance radiale minimale de la came à l'axe de rotation et, pour les zones de fond de came, à la distance radiale maximale de la came à l'axe de rotation. Le rayon de courbure desdites zones peut cependant être différent du rayon minimal et du rayon maximal de cette came mais, globalement, leurs distances à l'axe du moteur sont respectivement sensiblement égales à ces rayons minimal et maximal. Lorsqu'un piston coopère avec de telles zones, sa course radiale est sensiblement nulle, ce qui signifie que cette course est nulle ou qu'elle est tout au plus de l'ordre d'environ 0,5 % de l'amplitude maximale de la course du piston. Ainsi, les zones de sommet de came et les zones de fond de came ne concourent pas au couple moteur. Elles couvrent les secteurs angulaires faibles, par exemple de l'ordre de 2 à 3°, et elles permettent, lors de la rotation relative du bloc-cylindres et du distributeur, d'offrir des instants de point mort pour chaque piston (point mort haut pour les zones de fond de came et point mort bas pour les zones de sommet de came), pendant lesquels la pression dans la chambre de travail du cylindre dans lequel se déplace le piston considéré peut, par le volume de fluide de compensation passant par une entaille, égaler ou approcher la pression de l'orifice de distribution.

Il est particulièrement avantageux que le laps de temps pendant lequel un orifice de communication donné est en communication avec un orifice de distribution seulement par l'entaille que présente le bord de cet orifice de communication, soit situé à l'intérieur du laps de temps pendant lequel le piston alimenté par cet orifice de communication coopère, soit avec une zone de sommet de came, soit avec une zone de fond de came. Il est en effet avantageux d'utiliser ce moment pendant lequel le piston ne développe pas un couple pour faire progressivement varier la pression dans la chambre de travail grâce à l'entaille du bord de l'orifice de communication.

Avantageusement, les secteurs angulaires couverts par une zone de sommet de came et par une zone de fond de came sont sensiblement égaux entre eux, et sensiblement égaux à 2 à 3°.

L'invention sera bien comprise et ses avantages apparaîtront mieux à la lecture de la description détaillée qui suit, d'un mode de réalisation représenté à titre d'exemple non limitatif.

La description se réfère aux dessins annexés sur lesquels :

  • la figure 1 est une vue en coupe axiale d'un moteur auquel l'invention peut être appliquée ;
  • la figure 2 est une vue partielle en coupe radiale selon la ligne II-II de la figure 1 ;
  • la figure 3 est une section prise selon l'arc de cercle III-III de la figure 2 ; et
  • les figures 4 et 5 montrent, en coupe radiale partielle, deux variantes de réalisation.

La figure 1 montre un moteur hydraulique comprenant un carter fixe en trois parties, 2A, 2B et 2C, assemblées par des vis 3.

Bien entendu, l'invention n'est pas limitée aux moteurs hydrauliques à carter fixe, mais elle s'applique également aux moteurs hydrauliques à carter tournant qui sont bien connus de l'homme du métier.

La partie 2C du carter est fermée axialement par une plaque radiale 2D également fixée par des vis. Une came de réaction ondulée 4 est réalisée sur la partie 2B du carter.

Le moteur comprend un bloc-cylindres 6 qui est monté à rotation relative autour d'un axe de rotation 10 par rapport à la came 4 et qui comporte une pluralité de cylindres radiaux, susceptibles d'être alimentés en fluide sous pression et à l'intérieur desquels sont montés coulissants les pistons radiaux 14.

Le bloc-cylindres 6 entraîne en rotation un arbre 5 qui coopère avec lui par des cannelures 7. Cet arbre porte une bride de sortie 9.

Le moteur comprend encore un distributeur interne de fluide 16 qui est solidaire du carter vis-à-vis de la rotation autour de l'axe 10. Entre le distributeur 16 et la face axiale interne de la partie 2C du carter sont formées des gorges de distribution, respectivement une première gorge 18, une deuxième gorge 19 et une troisième gorge 20. Les conduits de distribution du distributeur 16 sont répartis en un premier groupe de conduits qui, comme le conduit 21, sont tous reliés à la gorge 18, un deuxième groupe de conduits (non représentés) qui sont reliés à la gorge 19 et un troisième groupe de conduits qui, comme le conduit 22, sont reliés à la gorge 20. La première gorge 18 est reliée à un premier conduit principal 24 auquel sont donc reliés tous les orifices de distribution des conduits de distribution du premier groupe, tels que l'orifice 21A. La troisième gorge 20 est reliée à un deuxième conduit principal 26 auquel sont donc reliés tous les orifices de distribution des conduits du troisième groupe, tels que l'orifice 22A du conduit 22.

Selon le sens de rotation du moteur, les conduits principaux. 24 et 26 sont respectivement un conduit d'échappement et un conduit d'alimentation en fluide, ou l'inverse.

Les conduits de distribution débouchent dans une face de distribution 28 du distributeur 16, qui est en appui contre une face de communication 30 du bloc-cylindres. Chaque cylindre 12 a un conduit de cylindre 32 qui débouche dans cette face de communication de telle sorte que, lors de la rotation relative du bloc-cylindres et de la came, les conduits de cylindres sont alternativement en communication avec les conduits de distribution des différents groupes.

Le moteur de la figure 1 comporte encore un dispositif de sélection de la cylindrée qui, en l'espèce, comprend un alésage 40, qui s'étend axialement dans la partie 2C du carter et dans lequel est disposé un tiroir de sélection 42 axialement mobile. L'alésage 40 comprend trois voies de communication, respectivement 44, 46 et 48, qui sont respectivement reliées aux gorges 18, 19 et 20, par des conduits de liaison, respectivement 44', 46' et 48'. Le tiroir 42 est mobile entre deux positions extrêmes à l'intérieur de l'alésage 40 dans lesquelles il fait communiquer les voies 44 et 46 ou les voies 46 et 48 par sa gorge 43.

Lorsque le tiroir 42 est dans sa position de la figure 1, les gorges 19 et 20 communiquent, de sorte que les orifices de distribution qui leur sont reliés sont à la même pression, différente de celle des orifices de distribution reliés à la gorge 18. Lorsque le tiroir est déplacé dans le sens de la flèche F, ce sont les orifices de distribution reliés aux gorges 18 et 19 qui sont mis à la même pression, différente de celle à laquelle sont mis les orifices reliés à la gorge 20.

On a représenté sur la figure 2, un lobe de came, avec ses deux rampes, respectivement 50 et 50'. Ces deux rampes représentent chacune une portion convexe, respectivement 51 et 51', ainsi qu'une portion concave, respectivement 52 et 52'. Les portions convexes sont celles qui sont les plus proches de l'axe de rotation 10 du moteur, tandis que les portions concaves sont celles qui en sont le plus éloignées. Un piston 14 coopère avec la zone de sommet de came 58, par laquelle les portions concaves 52 et 52' des rampes 50 et 50' se rejoignent. Ce piston est dans sa position de point mort haut, c'est-à-dire que le volume de la chambre de travail du cylindre dans lequel il se déplace est alors maximal. D'autres pistons, 14' et 14", coopèrent avec d'autres zones de la came.

A cet instant, pour les raisons décrites dans la suite, l'orifice de communication 32A, par lequel le cylindre dans lequel se déplace le piston 14 peut être alimenté en fluide sous pression, et par lequel le fluide contenu dans ce cylindre peut s'échapper, est isolé de tout orifice de distribution.

Pour la clarté de l'explication, on a en effet représenté sur la figure 2 deux orifices de distribution, respectivement 21A et 23A, par exemple respectivement reliés aux gorges 18 et 19, bien que ceux-ci ne soient normalement pas visibles sur la coupe. On a également indiqué les positions de deux autres orifices de communication, à savoir 32'A et 32"A.

Les orifices de communication de la figure 2 sont tous identiques et présentent chacun deux entailles, respectivement 54A et 54B, aptes à établir une faible section de communication entre l'orifice de communication équipé desdites entailles et les orifices de distribution.

Si l'on considère que le bloc-cylindres se déplace par rapport au distributeur dans le sens de rotation R1, la portion B1 du bord de l'orifice de communication 32A sur laquelle est réalisée l'entaille 54A est une portion d'attaque, c'est-à-dire que c'est par cette portion que s'ouvre la communication entre l'orifice de communication 32A et l'orifice de distribution 21A. Ainsi, dans un premier temps, cette communication s'établit uniquement par l'entaille 54A, pour un angle de rotation relative du distributeur et du bloc-cylindres égal à l'amplitude angulaire &agr;1 couverte par l'entaille 54A. Grâce à l'entaille 54A, la communication entre l'orifice de communication 32A et l'orifice de distribution 21A s'ouvre progressivement, de sorte que la pression dans la chambre de travail du cylindre dans laquelle se déplace le piston 14 et la pression dans le conduit de distribution qui débouche à l'orifice de distribution 21A peuvent être équilibrées progressivement. Lorsque la rotation continue, la communication s'ouvre largement, à mesure que les orifices 32A et 21A se recouvrent angulairement.

Pour la rotation du bloc-cylindres dans le sens R1 par rapport au distributeur, la portion B2 du bord de l'orifice de communication 32A qui est opposée à la portion B1, constitue une portion de séparation, par laquelle la communication entre l'orifice de communication 32A et l'orifice de distribution 23A se ferme.

Lorsque, en revanche, le sens de rotation du moteur est inversé de sorte que le bloc-cylindres tourne par rapport au distributeur dans le sens de rotation R2, c'est cette fois la portion B2 du bord de l'orifice de communication qui constitue une portion d'attaque. Dans ce cas, la communication entre l'orifice de communication 32A et l'orifice de distribution 23A s'ouvre par l'entaille 54B. Les pressions dans la chambre de travail du cylindre dans lequel se déplace le piston 14 et dans le conduit de distribution qui débouche à l'orifice de distribution 23A peuvent alors s'équilibrer plus progressivement que dans l'art antérieur, dans lequel les orifices de communication étaient dépourvus d'entailles.

Ainsi, dans le sens de rotation du moteur, l'une ou l'autre des entailles 54A et 54B est utile pour éviter, ou tout au moins pour limiter les phénomènes de choc lors de la mise en communication trop rapide de deux enceintes dans lesquelles règnent des pressions de fluide différentes.

Dans l'exemple de la figure 2, les entailles 54A et 54B sont symétriques par rapport à un diamètre D de l'orifice de communication 32A passant par l'axe de rotation 10 du moteur. C'est ce que l'on constate également dans la section de la figure 3. Comme indiqué précédemment, on pourrait toutefois prévoir que les entailles ne soient pas symétriques. En particulier, si le sens de rotation R1 du bloc-cylindres par rapport au distributeur correspond au sens préférentiel du fonctionnement du moteur et si, dans son sens non préférentiel, la vitesse est inférieure à celle qui peut être atteinte par le sens préférentiel, alors l'entaille 54A peut être plus grande que l'entaille 54B.

La zone de sommet de came 56 et la zone de fond de came 58 s'étendent respectivement sur des secteurs angulaires &agr;56 et &agr;58, mesurés entre des rayons passant par l'axe du moteur, qui sont sensiblement égaux entre eux et égaux à environ 2 à 3°.

Avantageusement, pour profiter des zones de fond de came et des zones de sommet de came pour équilibrer les pressions entre les chambres de travail des cylindres et les conduits d'alimentation ou d'échappement du moteur, on choisit que le laps de temps pendant lequel la communication entre un orifice de communication et un orifice de distribution s'opère par une entaille soit à l'intérieur du laps de temps pendant lequel le piston du cylindre alimenté par cet orifice de communication coopère avec une zone de fond ou de sommet de came. On profite ainsi des moments où les pistons ne concourent pas au couple moteur pour équilibrer les pressions.

Par exemple, avec un secteur angulaire d'étanchéité &agr;2 entre le conduit 21A et le conduit 32A, on choisit que &agr;58 = 2 (&agr;1 + &agr;2), la zone de fond de came étant symétrique par rapport à un rayon R qui détermine un axe de symétrie pour le lobe de came qui comprend les rampes 50 et 50' ; le secteur angulaire d'étanchéité &agr;2 et la couverture angulaire d'une entaille &agr;1 devant s'apprécier, pour un sens de rotation, par rapport à une demi-zone de fond de came. La même remarque peut être formulée au sujet de la zone de sommet de came 56 qui est symétrique par rapport au rayon RS.

On peut choisir que, exception faite de la présence des entailles, les orifices de communication soient circulaires. Dans un tel cas, les entailles peuvent être réalisées par un déplacement, dans un plan diamétral de l'orifice de communication, d'une fraise qui entaille légèrement les bords de cet orifice. Pour réaliser des entailles symétriques, un diamètre de la fraise peut être coaxial avec celui de l'orifice de communication, tandis que pour relier les entailles dissymétriques, le diamètre de la fraise peut être légèrement décalé par rapport à celui de l'orifice de communication.

Dans l'exemple de la figure 4, l'orifice de communication 132A présente, comme l'orifice 32A, une portion d'attaque B1 et une portion de séparation B2, lorsque le bloc-cylindres tourne par rapport au distributeur dans le sens de rotation R1. On constate toutefois que, pour l'orifice 132A, la portion d'attaque B1 et la portion de séparation B2 sont globalement convexes, vu depuis l'intérieur de l'orifice. En fait, exception faite des entailles 154A et 154B, les portions d'attaque et de séparation forment sensiblement des arcs de cercles aptes à recouvrir les bords des orifices de distribution 21A et 23A lors de la rotation relative du bloc-cylindres au distributeur. La forme de l'orifice de communication est sensiblement complémentaire de celle des orifices de distribution 21A et 23A.

Si l'on considère que le bloc-cylindres tourne dans le sens de rotation R1 par rapport au distributeur, alors la communication entre l'orifice de communication 132A et l'orifice de distribution 21A commence par l'entaille 154A qui, comme indiqué précédemment, établit une faible section de communication permettant d'équilibrer progressivement les pressions dans les enceintes respectivement reliées à l'orifice de distribution et à l'orifice de communication. Toutefois, dès que l'angle de rotation relative entre le bloc-cylindres et le distributeur est suffisant, la portion d'attaque B1 de l'orifice de communication dépasse le bord D1 de l'orifice de distribution, dans le sens R1 et, à partir de cette situation, la section de recouvrement entre l'orifice de communication et l'orifice de distribution augmente très rapidement en fonction de l'angle de rotation relative entre le bloc-cylindres et le distributeur. En d'autres termes, dès que la pression entre les enceintes respectivement raccordées à l'orifice de communication et à l'orifice de distribution a été relativement équilibrée par la faible section de communication autorisée par l'entaille 154A, la communication entre les orifices 132A et 21A peut augmenter très rapidement, avec de très faibles pertes de charge. Grâce à l'entaille, on évite ou tout au moins on limite les phénomènes de choc et, grâce à la forme particulière de la portion d'attaque B1, on augmente le rendement du moteur.

Si le moteur a un unique sens de rotation dans lequel le bloc-cylindres tourne dans le sens R1 par rapport au distributeur, alors il n'est pas nécessaire que la portion de séparation B2 présente une forme sensiblement complémentaire de la portion D2 du bord de l'orifice 23A par laquelle la communication entre les orifices 132A et 23A se ferme. Si, en revanche, le moteur a deux sens de fonctionnement dont aucun n'est préférentiel, alors la portion de séparation B2, qui devient une portion d'attaque dans le sens de rotation R2, est avantageusement conformée comme la portion B1, par symétrie par rapport à une ligne L de symétrie de l'orifice 132A passant par l'axe de rotation du moteur.

Bien entendu, dans le cas d'un moteur ayant deux sens de rotation dont l'un seulement est préférentiel, on peut choisir que seules les portions des bords des orifices de communication qui constituent des portions d'attaque dans un sens préférentiel, seront formées de manière sensiblement complémentaires aux portions des bords des orifices de distribution par lesquelles la communication entre les orifices de communication et les orifices de distribution s'ouvrent.

Lorsque les orifices de distribution sont circulaires, les orifices de communication peuvent avoir, exception faite des entailles, une forme du type de celle décrite dans FR-A-2 587 761. A l'inverse, les orifices de distribution peuvent avoir une telle forme tandis que, sans leurs entailles, les orifices de communication seraient circulaires.

La figure 5 montre une autre variante, selon laquelle l'orifice de communication 232A présente une forme sensiblement allongée selon un rayon des moteurs passant par l'axe de rotation de ce dernier. En d'autres termes, exception faite des entailles 254A et 254B, la dimension de l'orifice 232A mesuré selon un rayon du moteur est plus grande que la dimension de cet orifice mesuré transversalement à ce rayon. Sans présenter la forme relativement complexe de l'orifice 132A, l'orifice de communication 232A présente, comme ce dernier, l'avantage de permettre une ouverture très rapide de la communication entre l'orifice de communication 232A et l'orifice de distribution 21A ou l'orifice de distribution 23A, à partir du moment où la pression dans les enceintes reliées respectivement à l'orifice de communication et aux orifices de distribution a été sensiblement équilibrée du fait de la mise en communication limitée par l'entaille 254A ou l'entaille 254B.

On remarque sur la figure 5 que l'entaille 254A est plus grande que l'entaille 254B, le sens de rotation R1 du bloc-cylindres par rapport au distributeur ayant un sens préférentiel par rapport au sens opposé R2.

Sur les figures qui viennent d'être décrites, les entailles des orifices de communication sont sensiblement disposées sur un arc de cercle passant par l'axe de rotation du moteur.

Selon une variante non représentée, on peut également choisir de disposer toutes les entailles des portions d'attaque des orifices sur un premier cercle centré sur l'axe de rotation du moteur, et toutes les entailles des portions de séparation de ces orifices sur un deuxième cercle, de rayon différent du premier.

Comme on l'a indiqué précédemment, le moteur représenté sur la figure 1, présente deux cylindrées actives de fonctionnement, un sélecteur de cylindrée permettant de mettre en communication certains conduits de distribution entre eux. Une partie des paires d'orifices de communication consécutive présente deux orifices mis à la même pression, de manière à faire fonctionner le moteur en petite cylindrée.

Il existe une autre façon de faire fonctionner le moteur selon deux cylindrées différentes, qui consiste à rendre certains pistons inactifs. Ce type de commande de petite cylindrée est par exemple décrit par la demande de brevet n° FR-A-2 796 992.

Dans ce cas, les pistons désactivés sont en général décrabotés, en étant ramenés vers l'axe de rotation du moteur. Quoiqu'il en soit, dans cette situation, seuls les pistons restant actifs contribuent à générer un couple moteur. En petite cylindrée, pour un même débit de fluide délivré par la pompe alimentant le moteur, celui-ci tourne à une vitesse supérieure à celle qu'il aurait pour le même débit de fluide en grande cylindrée.

Les phénomènes de détente et de choc précités sont encore plus sensibles pour un fonctionnement à grande vitesse. Ainsi, selon l'invention, on peut prévoir que seuls les orifices de communication des cylindres de piston qui sont actifs dans la petite cylindrée de fonctionnement présentent chacun au moins une entaille sur le rebord. Dans ce cas, tous les orifices de communication de ces cylindres présentent une entaille, tandis que ceux des autres cylindres n'en présentent pas. Selon que le moteur est réversible ou non, et pour les raisons indiquées précédemment, on peut prévoir que les orifices de communication qui présentent au moins une entaille n'en aient qu'une seule ou au contraire qu'ils en aient deux, servant à l'ouverture de la communication entre lesdits orifices et les orifices de distribution dans chacun des deux sens de fonctionnement du moteur.

Dans ce cas, la vitesse de rotation maximale étant moins importante en grande cylindrée qu'en petite cylindrée, on peut juger qu'il n'est pas nécessaire de réaliser des entailles sur les orifices des cylindres des pistons qui sont inactifs en petite cylindrée.

En variante, on peut réaliser des entailles sur les bords de tous les orifices de communication. Toutefois, dans la mesure où la vitesse maximale en grande cylindrée est plus faible que la vitesse maximale en petite cylindrée, on peut prévoir que les bords des orifices de communication des cylindres dont les pistons sont actifs dans la petite cylindrée présentent des entailles plus grandes que celles des bords des orifices de communication des cylindres des pistons qui sont inactifs dans la petite cylindrée.


Anspruch[de]
Hydraulikmotor mit Radialkolben, umfassend eine Nocke (4) und einen Zylinderblock (6), die sich zueinander um eine Drehachse (10) drehen können, wobei der Zylinderblock Radialzylinder (14) aufweist, die mit Zylinderleitungen (32) mit Verbindungsöffnungen (32A; 132A; 232A) verbunden sind, die sich in einer Verbindungsfläche (30) des Zylinderblocks befinden, die zur Drehachse senkrecht steht, Kolben (14), die gleitend in den Zylindern (12) montiert und in der Lage sind, mit der Nocke zusammenzuwirken, wobei diese letztgenannten mehrere Lappen aufweist, die jeweils zwei Rampen (50, 50') haben, wobei der Motor ferner einen Fluidverteiler (16) umfaßt, der eine Verteilungsfläche (28) aufweist, die zur Drehachse senkrecht steht und in der Lage ist, an der Verbindungsfläche (32) des Zylinderblocks zur Anlage zu gelangen, wobei diese Verteilungsfläche Verteilungsöffnungen (21A, 23A) aufweist, umfassend Öffnungen, die mit einer Fluidversorgung (26) verbunden werden können, und Öffnungen, die mit einer Fluidableitung (24) verbunden werden können, wobei der Fluidverteiler (16) in Drehung mit der Nocke (4) verbunden ist, so daß eine Rampe der Nocke jeder Verteilungsöffnung entspricht, wobei die Verteilungsöffnungen miteinander mit den Verbindungsöffnungen (32A; 132A; 232A) während der relativen Drehung des Zylinderblocks (6) und des Verteilers (16) in Verbindung stehen können, dadurch gekennzeichnet, daß die Ränder zumindest von bestimmten Verbindungsöffnungen (32A; 132A; 232A) jeweils mindestens eine Einkerbung (54A, 54B; 154A, 154B; 254A, 254B) aufweisen, die einen geringen Verbindungsquerschnitt mit einer Verteilungsöffnung (21A, 23A) herstellen kann. Motor nach Anspruch 1, bei dem der Rand jeder Verbindungsöffnung (32A; 132A; 232A) einen Angriffsabschnitt (B1), über den sich die Verbindung zwischen der Verbindungsöffnung und den Verteilungsöffnungen (21A, 23A) während der relativen Drehung zwischen dem Zylinderblock (6) und dem Verteiler (16) in eine gegebene relative Drehrichtung (R1) öffnet, sowie einen Trennabschnitt (B2) umfaßt, über den sich die Verbindung zwischen der Verbindungsöffnung und den Verteilungsöffnungen während der relativen Drehung zwischen dem Zylinderblock und dem Verteiler in dieselbe relative Drehrichtung schließt, dadurch gekennzeichnet, daß zumindest bei bestimmten Verbindungsöffnungen (32A; 132A; 232A) der Angriffsabschnitt und der Trennabschnitt (B1, B2) jeweils eine Einkerbung (54A, 54B; 154A, 154B; 254A, 254B) aufweisen, die einen geringen Verbindungsquerschnitt mit der Verteilungsöffnung (21A, 23A) herstellen kann. Motor nach Anspruch 2, dadurch gekennzeichnet, daß die Einkerbungen (54A; 54B) der Angriffs- und Trennabschnitte (B1, B2) der Ränder der Verbindungsöffnungen (32A) symmetrisch sind. Hydraulikmotor nach Anspruch 2, wobei der Motor zwei Drehrichtungen (R 1, R2) aufweist, wobei eine (R1) bevorzugt ist, dadurch gekennzeichnet, daß die Abschnitte der Ränder der Verbindungsöffnungen (132A, 232A), die in der bevorzugten Funktionsrichtung die Angriffs- (B1) bzw. Trennabschnitte (B2) darstellen, große Einkerbungen (154A; 254A) bzw. kleine Einkerbungen (154B; 254B) aufweisen. Hydraulikmotor nach einem der Ansprüche 1 bis 4, bei dem der Rand jeder Verbindungsöffnung (132A) einen Angriffsabschnitt (B1), über den sich die Verbindung zwischen der Verbindungsöffnung und den Verteilungsöffnungen (21A, 23A) während der relativen Drehung zwischen dem Zylinderblock (6) und dem Verteiler (16) in eine gegebene relative Drehrichtung (R1) öffnet, sowie einen Trennabschnitt (B2) umfaßt, über den sich die Verbindung zwischen der Verbindungsöffnung (132A) und den Verteilungsöffnungen (21A, 23A) während der relativen Drehung zwischen dem Zylinderblock und dem Verteiler in dieselbe relative Drehrichtung schließt, dadurch gekennzeichnet, daß zumindest bei bestimmten Verbindungsöffnungen (132A) wenigstens der Angriffsabschnitt (B1) eine Form aufweist, die im wesentlichen zur Form der Abschnitte der Ränder der Verteilungsöffnungen (21A, 23A), über die sich die Verbindung zwischen Verbindungsöffnungen und den Verteilungsöffnungen öffnet, komplementär ist. Motor nach Anspruch 5, bei dem die Verteilungsöffnungen (21 A, 23A) im wesentlichen kreisförmig sind, dadurch gekennzeichnet, daß zumindest bei bestimmten Verbindungsöffnungen (132A) der Angriffsabschnitt (B) der Öffnung vom Inneren der Öffnung gesehen eine konvexe Form aufweist. Motor nach Anspruch 6, dadurch gekennzeichnet, daß zumindest bei bestimmten Verbindungsöffnungen (132A) der Angriffsabschnitt und der Trennabschnitt (B1, B2) vom Inneren der Öffnung gesehen global konvex sind. Motor nach einem der Ansprüche 1 bis 7, dadurch gekennzeichnet, daß jede Rampe (50, 50') der Nocke einen konvexen Abschnitt (51, 51') und einen konkaven Abschnitt (52, 52') umfaßt, wobei zwei aneinander grenzende Rampen miteinander entweder durch eine Nockenspitzenzone (56), die sich zwischen ihren jeweiligen konvexen Bereichen erstreckt, oder durch eine Nockenbodenzone (58), die sich zwischen ihren jeweiligen konkaven Bereichen erstreckt, verbunden sind, daß die Nockenspitzenzone (56) und die Nockenbodenzone (58) im wesentlichen auf die Drehachse (10) zentrierte Kreisbögen sind, so daß, wenn die Kolben (14) mit den Zonen zusammenwirken, ihre Radialhübe im wesentlichen gleich Null sind, und daß die Verteilungsöffnungen (21A, 23A) und die Verbindungsöffnungen (32A; 132A; 232A) derartige Abmessungen aufweisen, daß während der relativen Drehung des Zylinderblocks und des Verteilers jede Verteilungsöffnung momentan von jeder Verbindungsöffnung isoliert bleibt. Motor nach einem der Ansprüche 1 bis 8, wobei der Motor zwei aktive Funktionshubräume besitzt, nämlich einen großen Hubraum, bei dem alle Kolben aktiv sind, und einen kleinen Hubraum, bei dem nur gewisse Kolben (14) aktiv sind, dadurch gekennzeichnet, daß nur die Verbindungsöffnungen der Zylinder der Kolben, die im kleinen Hubraum aktiv sind, jeweils mindestens eine Einkerbung an ihren Rändern aufweisen. Motor nach einem der Ansprüche 1 bis 8, wobei der Motor zwei aktive Funktionshubräume besitzt, nämlich einen großen Hubraum, bei dem alle Kolben (14) aktiv sind, und einen kleinen Hubraum, bei dem nur gewisse Kolben aktiv sind, dadurch gekennzeichnet, daß die Ränder aller Verbindungsöffnungen jeweils mindestens eine Einkerbung umfassen, und daß die Ränder der Verbindungsöffnungen der Zylinder der Kolben, die im kleinen Hubraum aktiv sind, größere Einkerbungen als jene der Ränder der Verbindungsöffnungen der Zylinder der Kolben, die im kleinen Hubraum inaktiv sind, aufweisen.
Anspruch[en]
A hydraulic motor having radial pistons, and comprising a cam (4) and a cylinder block (6) that are suitable for turning relative to each other about an axis of rotation (10), the cylinder block having radial cylinders (12) connected via cylinder ducts (32) to communication orifices (32A; 132A; 232A) situated in a communication face (30) of the cylinder block that is perpendicular to the axis of rotation, pistons (14) mounted to slide in the cylinders (12) being suitable for co-operating with the cam, which cam is provided with a plurality of lobes, each of which has two ramps (50, 50'), the motor further comprising a fluid distributor (16) having a distribution face (28) that is perpendicular to the axis of rotation and that is suitable for being in abutment against the communication face (30) of the cylinder block, said distribution face being provided with distribution orifices (21A, 23A) comprising orifices suitable for being connected to a fluid feed (26) and orifices suitable for being connected to a fluid discharge (24), the fluid distributor (16) being constrained to rotate with the cam (4), so that there is one ramp of the cam that corresponds to each distribution orifice, said distribution orifices being suitable for communicating one after another with the communication orifices (32A; 132A; 232A) while the cylinder block (6) and the distributor (16) are turning relative to each other;

said hydraulic motor being characterised in that the edge of each of at least certain communication orifices (32A; 132A; 232A) is provided with at least one notch (54A, 54B; 154A, 154B; 254A, 254B) suitable for establishing a small section of communication with a distribution orifice (21A, 23A).
A motor according to claim 1, in which the edge of each communication orifice (32A; 132A; 232A) has a leading portion (B1) via which communication between the communication orifice and the distribution orifices (21A, 23A) opens while the cylinder block (6) and the distributor (16) are turning relative to each other in a given direction of relative rotation (R1), and a trailing portion (B2) via which communication between the communication orifice and the distribution orifices closes while the cylinder block and the distributor are turning relative to each other in the same direction of relative rotation, said motor being characterised in that each leading portion and each trailing portion (B1, B2) of at least certain communication orifices (32A; 132A; 232A) has a notch (54A, 54B; 154A, 154B; 254A, 254B) suitable for establishing a small section of communication with a distribution orifice (21A, 23A). A motor according to claim 2, characterised in that the notches (54A, 54B) in the leading portion (B1) and in the trailing portion (B2) of the edge of each of said communication orifices (32A) are symmetrical. A hydraulic motor according to claim 2, the motor having two directions of rotation (R1, R2), one of which directions (R1) is a preferred direction, said hydraulic motor being characterised in that those portions of the edges of said communication orifices (132A; 232A) which, in the preferred operating direction, constitute respectively the leading portions (B1) and the trailing portions (B2) are provided respectively with large notches (154A; 254A) and with small notches (154B; 254B). A hydraulic motor according to any one of claims 1 to 4, in which the edge of each communication orifice (132A) has a leading portion (B1) via which communication between the communication orifice and the distribution orifices (21A, 23A) opens while the cylinder block (6) and the distributor (16) are rotating relative to each other in a given direction of relative rotation (R1), and a trailing portion (B2) via which communication between the communication orifice (132A) and the distribution orifices (21A, 23A) closes while the cylinder block and the distributor are rotating relative to each other in the same direction of relative rotation, said hydraulic motor being characterised in that, for at least certain communication orifices (132A), at least the leading portion (B1) has a shape that is substantially complementary to the shape of the portions of the edges of the distribution orifices (21A, 23A) via which the communication between the communication orifices and the distribution orifices opens. A motor according to claim 5, in which the distribution orifices (21A, 23A) are substantially circular, said motor being characterised in that, for at least some of the communication orifices (132A), the leading portion (B) of the orifice has a convex shape as seen from the inside of the orifice. A motor according to claim 6, characterised in that, for at least some of the communication orifices (132A), the leading portion and the trailing portion (B1, B2) are substantially convex, as seen from inside the orifice. A motor according to any one of claims 1 to 7, characterised in that each ramp (50, 50') of the cam has a convex portion (51, 51') and a concave portion (52, 52'), two adjacent ramps being connected together either via a cam crest zone (56) extending between their respective convex regions, or via a cam trough zone (58) extending between their respective concave regions, in that said cam crest zone (56) and said cam trough zone (58) are substantially circular arcs centred on the axis of rotation (10), so that when the pistons (14) are co-operating with said zones, their radial strokes are substantially zero, and in that the distribution orifices (21A, 23A) and the communication orifices (32A; 132A; 232A) have dimensions such that, while the cylinder block and the distributor are rotating relative to each other, each distribution orifice remains momentarily isolated from any communication orifice. A motor according to any one of claims 1 to 8, the motor having two active operating cubic capacities, namely a large cubic capacity in which all of the pistons are active, and a small cubic capacity in which only certain pistons (14) are active, said motor being characterised in that only each of the communication orifices of the cylinders of the pistons that are active in the small cubic capacity is provided with a notch in its edge. A motor according to any one of claims 1 to 8, the motor having two active operating cubic capacities, namely a large cubic capacity in which all of the pistons (14) are active, and a small cubic capacity in which only certain pistons are active, said motor being characterised in that the edges of all of the communication orifices have at least one notch each, and in that the edges of the communication orifices of the cylinders of the pistons that are active in the small cubic capacity have notches that are larger than the notches in the edges of the communication orifices of the cylinders of the pistons that are inactive in the small cubic capacity.
Anspruch[fr]
Moteur hydraulique à pistons radiaux comprenant une came (4) et un bloc-cylindres (6) aptes à tourner l'un par rapport à l'autre autour d'un axe de rotation (10), le bloc-cylindres présentant des cylindres radiaux (14) reliés par des conduits de cylindres (32) à des orifices de communication (32A ; 132A ; 232A) situés dans une face de communication (30) du bloc-cylindres qui est perpendiculaire à l'axe de rotation, des pistons (14) montés coulissants dans les cylindres (12) étant aptes à coopérer avec la came, cette dernière présentant plusieurs lobes ayant chacun deux rampes (50, 50'), le moteur comprenant, en outre, un distributeur de fluide (16) présentant une face de distribution (28), qui est perpendiculaire à l'axe de rotation et qui est apte à être en appui contre la face de communication (32) du bloc-cylindres, cette face de distribution présentant des orifices de distribution (21A, 23A) comprenant des orifices aptes à être reliés à une alimentation de fluide (26) et des orifices aptes à être reliés à un échappement de fluide (24), le distributeur de fluide (16) étant solidaire en rotation de la came (4) de sorte qu'une rampe de la came corresponde à chaque orifice de distribution, lesdits orifices de distribution étant aptes à communiquer les uns après les autres avec les orifices de communication (32A ; 132A ; 232A) au cours de la rotation relative du bloc-cylindres (6) et du distributeur (16),

caractérisé en ce que les bords d'au moins certains orifices de communication (32A ; 132A ; 232A) présentent chacun au moins une entaille (54A, 54B ; 154A, 154B ; 254A, 254B) apte à établir une faible section de communication avec un orifice de distribution (21A, 23A).
Moteur selon la revendication 1, dans lequel le bord de chaque orifice de communication (32A ; 132A ; 232A) comprend une portion d'attaque (B1) par laquelle la communication entre l'orifice de communication et les orifices de distribution (21A, 23A) s'ouvre au cours de la rotation relative entre le bloc-cylindres (6) et le distributeur (16) dans un sens de rotation relative donné (R1), ainsi qu'une portion de séparation (B2) par laquelle la communication entre l'orifice de communication et les orifices de distribution se ferme au cours de la rotation relative entre le bloc-cylindres et le distributeur dans le même sens de rotation relative, caractérisé en ce que, pour au moins certains orifices de communication (32A ; 132A ; 232A), ladite portion d'attaque et ladite portion de séparation (B1, B2) présentent chacune une entaille (54A, 54B ; 154A, 154B ; 254A, 254B) apte à établir une faible section de communication avec un orifice de distribution (21A, 23A). Moteur selon la revendication 2, caractérisé en ce que les entailles (54A, 54B) des portions d'attaque et de séparation (B1, B2) des bords desdits orifices de communication (32A) sont symétriques. Moteur hydraulique selon la revendication 2, le moteur ayant deux sens de rotation (R1, R2), dont l'un (R1) est préférentiel, caractérisé en ce que les portions des bords desdits orifices de communication (132A ; 232A) qui, dans le sens préférentiel de fonctionnement, constituent respectivement les portions d'attaque (B1) et les portions de séparation (B2) présentent respectivement des grandes entailles (154A ; 254A) et des petites entailles (154B ; 254B). Moteur hydraulique selon l'une quelconque des revendications 1 à 4, dans lequel le bord de chaque orifice de communication (132A) comprend une portion d'attaque (B1) par laquelle la communication entre l'orifice de communication et les orifices de distribution (21A, 23A) s'ouvre au cours de la rotation relative entre le bloc-cylindres (6) et le distributeur (16) dans un sens de rotation relative donné (R1), ainsi qu'une portion de séparation (B2) par laquelle la communication entre l'orifice de communication (132A) et les orifices de distribution (21A, 23A) se ferme au cours de la rotation relative entre le bloc-cylindres et le distributeur dans le même sens de rotation relative, caractérisé en ce que, pour au moins certains orifices de communication (132A), au moins la portion d'attaque (B1) présente une forme sensiblement complémentaire de la forme des portions des bords des orifices de distribution (21A, 23A) par lesquelles la communication entre les orifices de communication et les orifices de distribution s'ouvre. Moteur selon la revendication 5, dans lequel les orifices de distribution (21A, 23A) sont sensiblement circulaires, caractérisé en ce que, pour au moins certains orifices de communication (132A), la portion d'attaque (B) de l'orifice présente, vue depuis l'intérieur de l'orifice, une forme convexe. Moteur selon la revendication 6, caractérisé en ce que; pour au moins certains orifices de communication (132A), la portion d'attaque et la portion de séparation (B1, B2) sont globalement convexes, vues depuis l'intérieur de l'orifice. Moteur selon l'une quelconque des revendications 1 à 7, caractérisé en ce que chaque rampe (50, 50') de la came comprend une portion convexe (51, 51') et une portion concave (52, 52'), deux rampes adjacentes étant reliées entre elles soit par une zone de sommet de came (56) s'étendant entre leurs régions convexes respectives, soit par une zone de fond de came (58) s'étendant entre leurs régions concaves respectives, en ce que lesdites zones de sommets de came (56) et de fond de came (58) sont sensiblement des arcs de cercles centrés sur l'axe de rotation (10), de telle sorte que lorsque les pistons (14) coopèrent avec lesdites zones, leurs courses radiales sont sensiblement nulles et en ce que les orifices de distribution (21A, 23A) et les orifices de communication (32A ; 132A ; 232A) présentent des dimensions telles que, au cours de la rotation relative du bloc-cylindres et du distributeur, chaque orifice de distribution reste momentanément isolé de tout orifice de communication. Moteur selon l'une quelconque des revendications 1 à 8, le moteur ayant deux cylindrées actives de fonctionnement, à savoir une grande cylindrée dans laquelle tous les pistons sont actifs et une petite cylindrée dans laquelle seuls certains pistons (14) sont actifs, caractérisé en ce que seuls les orifices de communication des cylindres des pistons qui sont actifs dans la petite cylindrée présentent chacun au moins une entaille sur leurs bords. Moteur selon l'une quelconque des revendications 1 à 8, le moteur ayant deux cylindrées actives de fonctionnement, à savoir une grande cylindrée dans laquelle tous les pistons (14) sont actifs et une petite cylindrée dans laquelle seuls certains pistons sont actifs, caractérisé en ce que les bords de tous les orifices de communication présentent chacun au moins une entaille et en ce que les bords des orifices de communication des cylindres des pistons qui sont actifs dans la petite cylindrée présentent des entailles plus grandes que celles des bords des orifices de communication des cylindres des pistons qui sont inactifs dans la petite cylindrée.






IPC
A Täglicher Lebensbedarf
B Arbeitsverfahren; Transportieren
C Chemie; Hüttenwesen
D Textilien; Papier
E Bauwesen; Erdbohren; Bergbau
F Maschinenbau; Beleuchtung; Heizung; Waffen; Sprengen
G Physik
H Elektrotechnik

Anmelder
Datum

Patentrecherche

Patent Zeichnungen (PDF)

Copyright © 2008 Patent-De Alle Rechte vorbehalten. eMail: info@patent-de.com